Giacomo Gariboldi : « Un peu comme vivre un rêve… deux ans de suite ! »

honda-gariboldi

S’il a dû déclarer forfait pour le MX des Nations, à cause d’une blessure à une épaule à l’entraînement, Tim Gajser n’en a pas moins vécu une année 2016 incroyable : quelques jours avant son vingtième anniversaire, le prodige slovène avait offert à son équipe, Gariboldi Racing, team Honda satellite très proche du HRC, sa seconde couronne mondiale consécutive. En catégorie reine cette fois, pour le plus grand bonheur de son patron, Giacomo Gariboldi !

Lorsqu’on lui demande comment il a vécu cette irrésistible ascension vers les sommets, ce qu’il a bien pu ressentir en changeant ainsi de statut, lui l’ancien manager d’une petite équipe quasi-anonyme devenu en si peu de temps l’un des boss du paddock aux côtés des Japonais de l’usine Honda, l’Italien revient volontiers sur son parcours aux accents de conte de fées, non sans rendre hommage, bien sûr, à son pilote vedette, ce teen-ager venu de Slovénie qui a changé son destin.

« Il y a onze ans, on est vraiment parti de rien, lorsque j’ai créé une toute petite structure pour accompagner deux jeunes pilotes en championnat d’Italie Junior. A l’époque j’étais très loin d’imaginer qu’un jour elle s’alignerait en Grands Prix ! Je n’y pensais pas une seconde et d’ailleurs je n’avais même pas le temps de rêver, beaucoup trop occupé à essayer de maintenir cette équipe à flot… Et puis on a commencé à obtenir quelques résultats et c’est ainsi qu’on est arrivé en championnat d’Europe. Et ensuite, tout naturellement, sont venus les GP MX2. Il y a eu alors un changement d’importance capitale, lorsque nous avons quitté Yamaha pour rejoindre Honda. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à laisser entendre que j’avais l’intention de laisser une trace dans ce sport, un jour, en gagnant des courses et des titres. Non pas pour l’argent, ni même pour la gloire, juste par pur amour de la compétition : quel bonheur ce pourrait être si, un jour, l’équipe pouvait remporter des Grands Prix, voire décrocher une couronne mondiale ! Et voilà, aujourd’hui c’est chose faite… Et même mieux que ça puisque ça fait deux titres de suite… Un peu comme si, à deux reprises, j’avais vécu un rêve éveillé ! ».

L’association avec la famille Gajser a été comme une bénédiction pour nous et, cette année, nous avons comme atteint… le Graal !

« L’association avec la famille Gajser a été comme une bénédiction pour nous et, cette année, nous avons comme atteint… le Graal ! J’avais déjà connu une immense émotion, en 2009, lorsque l’équipe avait accompagné Christophe Charlier au titre européen (Ndlr : Sur Yamaha, à l’époque), mais là, Tim champion MX2, puis d’entrée, champion MXGP, il n’y a pas mieux ! Cette saison a été absolument incroyable et elle n’est même pas encore terminée : nous irons au Japon pour la finale du All-Japan Championship, avant une série de journées de tests avec le HRC. Ça fait une très, très, très longue saison, vous savez. On en parlait justement entre nous dans l’équipe il y a quelques jours : depuis février nous sommes sur la route ou dans des avions et, jusque fin octobre, ça aura fait quelque neuf mois aux quatre coins de la planète ! Mais c’est le prix à payer lorsque vous êtes champion du monde, n’est-ce pas… Honda a voulu que Tim vienne au Japon, c’est bien normal, donc c’est ainsi : une fois les GP terminés le show continue ! ».

Tim Gajser, qui pilotera un modèle 2017 à l’occasion des dernières courses qu’il va effectuer cette saison, sera également présent à Milan à l’occasion de l’EICMA (le Salon de Milan, du 8 au 13 novembre), événement lors duquel Honda doit comme de coutume présenter les différents programmes sportifs que mènera le HRC en 2017.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password