Jorge Prado mieux que Roczen et Herlings !

jorge_prado_ktm_250_sx-f_assen_2016

Depuis l’âge de 11 ans Jorge Prado a appris à vivre en faisant le buzz, tant les fans, espagnols en particulier, surveillent de très près la maturation de son prodigieux talent. En quatre ans seulement, obtenant au passage deux titres Junior (européen et mondial), le Galicien n’a pas tardé à atteindre le plus haut niveau. Avec la manière, s’il vous plaît, puisque le garçon est monté sur le podium dès son premier Grand Prix MX2 le week-end dernier à Assen !

Dès sa première saison en EMX 250, pour ses premiers pas aux commandes d’une machine à moteur quatre-temps, Prado a conquis des podiums. Aussi son employeur, l’usine KTM via le team Red Bull, a-t-il décidé de le faire débuter en Mondial sans plus attendre. Il était prévu que le jeune Ibère dispute le GP de Belgique à Lommel le mois dernier, mais à cause d’une épaule douloureuse sa prestation avait dû se limiter aux essais. Ce ne fut donc que partie remise et ainsi a-t-on vu Jorge Prado se présenter à Assen aux côtés du « revenant » Jeffrey Herlings, les deux autres sociétaires habituels de l’équipe, Pauls Jonass et Davy Pootjes étant quant à eux absents aux Pays-Bas.

Et le teen-ager n’a pas déçu, oh non ! Voyez plutôt : vainqueur de la course qualif’ du samedi, profitant d’un ennui technique sur la moto de son chef de file néerlandais, il a terminé sur la troisième marche du podium le dimanche, non sans avoir fait le spectacle en réussissant deux holeshots imparables et en bagarrant sans le moindre complexe avec le « patron », six ou sept tours durant, en seconde manche !

Certes, le jeune pilote KTM (il a signé un contrat longue durée avec l’usine autrichienne) réside en Belgique, certes il roule quasi-quotidiennement dans le sable, coaché entre autres par papa Everts, certes il pèse une bonne vingtaine de kilos de moins qu’Herlings (et entre ses mains la 250 SX-F factory vole plus qu’elle ne roule !), mais il ne faudrait surtout pas sous-estimer la perf’ de Prado à Assen. Colossale ! Ni Ken Roczen (Agueda 2009, 9/4 = septième), ni Jeffrey Herlings (Sevlievo 2010, 6/3 = quatrième) n’avaient fait aussi bien, au même âge, lors de leur première apparition en championnat du monde MX2, échouant l’un et l’autre au pied du podium. Désormais, cependant, s’il veut continuer à affoler les statistiques et surtout à faire mieux que le Néerlandais, victorieux lors de son quatrième Grand Prix, ou que l’Allemand, vainqueur dès sa cinquième apparition en Mondial, l’Espagnol va devoir l’emporter dès son troisième GP… soit, attention, à Glen Helen le 11 septembre. Chaud !

Je visais un top-ten, ce qui aurait été déjà très bien pour une première apparition en Mondial, je pense. Ce résultat, je vais vous dire, j’ai encore du mal à y croire !

« J’avais beaucoup, beaucoup, roulé à l’entraînement depuis Lommel et je me sentais super bien en arrivant à Assen », a expliqué le kid. « J’ai réussi le holeshot, mais je ne parviens toujours pas à croire que j’ai pu gagner ma première course de qualification ! Bon, le lendemain, la première manche a été un enfer, le circuit était vraiment terrible, mais j’ai pu terminer la course sans tomber, ce qui n’était déjà pas si mal. En deuxième manche, la piste avait été presque entièrement refaite et ça m’a bien aidé. J’ai une bonne technique, mais je ne suis pas encore suffisamment fort pour me donner à fond trente-cinq minutes durant sur un terrain complètement défoncé, alors il est vrai qu’entre mon bon départ et la piste sèche aplanie au bull, les circonstances m’étaient plutôt favorables ».  

Le gamin, svelte et léger, l’a donc très sportivement reconnu, il a profité de son second holeshot du jour, c’est évident. Mais la passe d’armes entre Herlings et lui, six-sept tours durant, a été de toute beauté. Même si, toujours très lucide, Prado a ajouté : « Le circuit était étroit, mono-trajectoire le plus souvent, une ligne unique que, je l’avoue, j’ai monopolisée, en étant parti devant, aussi était-il très difficile pour Jeffrey de me doubler. Moi, j’ai résisté tant que j’ai pu. Je n’imaginais pas une seconde terminer sur le podium au général, surtout après ma douzième place en première manche, donc je suis super heureux. Je visais un top-ten, ce qui aurait été déjà très bien pour une première apparition en Mondial, je pense. Ce résultat, je vais vous dire, j’ai encore du mal à y croire ! ».

Parti aux USA pour participer aux deux derniers rounds du championnat, Jorge Prado disputera l’an prochain le Mondial MX2 dans son intégralité. Avant d’envisager un transfert, début 2018, vers les USA et le team Troy Lee Designs (qui représente officiellement l’usine KTM « overseas » et avec lequel, logiquement, il a déjà noué des contacts), ceci afin de réaliser son plus grand rêve : se lancer à l’assaut du Supercross US !

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password