Valentin Guillod dans l’expectative

valentin-guillod

 

Le  jeune Suisse espère pouvoir aborder le GP de République Tchèque prévu ce week-end à Loket dans les meilleures dispositions, mais à l’heure qu’il est rien n’est moins sûr… -En effet, Valentin Guillod a été sérieusement blessé à la main droite il y a une dizaine de jours alors qu’il s’entraînait à Lommel et la coupure dont il a été victime a nécessité la pose de pas moins d’une vingtaine de points de suture. C’est pourquoi le rookie, auteur d’une excellente première saison en catégorie reine, peut encore se montrer inquiet…

« C’était assez moche, en vérité, carrément gore ! D’ailleurs on ne sait même pas trop ce qui a causé la blessure, a priori il doit s’agir du disque de frein avant. J’ai été très bien suivi médicalement parlant, toutes les précautions ont été prises pour garder la plaie la plus propre possible et éviter à tout prix une infection. Evidemment, je suis resté quelques jours sans toucher à la moto, mais j’ai pris part à un meeting à côté de Genève le week-end dernier et tout s’est plutôt bien passé. Le problème, c’est que la coupure est située tout près du poignet, sur le dessus de la main, à un endroit où la peau est sans cesse en mouvement quand on pilote ».

Guillod, troisième du championnat MX2 2015, n’a pas manqué de se faire remarquer depuis le début de saison : ne vient-il pas de signer un top-3 à Matterley Basin ? Le voici donc septième au classement provisoire du championnat MXGP. Ce qui lui vaut d’être dans le viseur de plusieurs teams et notamment ceux de deux constructeurs, même s’il semble assez probable que le Suisse va poursuivre sa collaboration avec Yamaha lors d’une troisième année consécutive. Mais le team Factory de Michele Rinaldi ayant confirmé Jeremy Van Horebeek aux côtés de Romain Febvre en 2017, la question est : où ?

 L’équipe officielle pourrait très bien engager trois pilotes, elle l’a déjà fait par le passé. Seulement Valentin Guillod n’entretient pas les meilleures relations du monde avec le Vosgien le plus rapide de la planète, c’est bien connu. Et l’on a encore noté quelques frictions entre les deux hommes lors du dernier GP de France… « Pour le moment je ne sais pas encore très bien ce qui va se passer », a confié le Suisse. « Le point positif, c’est que je suscite un certain intérêt, je dispose d’offres intéressantes auxquelles je peux réfléchir. J’aime beaucoup la Yamaha, mais les deux places sont prises dans l’équipe officielle et, comme le team Kemea a très envie de se consacrer uniquement au MX2, on va voir ce qui va bien pouvoir sortir de tout ça… ».

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password