Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /var/www/vhosts/vintage-magazine.fr/0/httpdocs/wp-content/plugins/wp-views/vendor/toolset/toolset-common/lib/enlimbo.forms.class.php on line 930
MOTOCROSS US : Première pour Eli Tomac, Cooper Webb sur sa lancée  – Mx2k

MOTOCROSS US : Première pour Eli Tomac, Cooper Webb sur sa lancée 

eli-tomac

Lucas Oil AMA Pro Motocross Championship
Round 7 à Southwick (MA) 

La septième étape du championnat US outdoor s’est déroulée dans le Massachusetts, en Nouvelle Angleterre, à Southwick. Elle a vu (enfin !) une formidable réaction d’Eli Tomac (1/1) face à la folle chevauchée jusqu’ici impériale de Ken Roczen. La seconde partie du championnat est lancée et cette fois le pilote Kawasaki est réveillé. Mais n’est-il pas déjà trop tard ? En 250 cc, après ceux de Muddy Creek et de Red Bud, Cooper Webb (2/1) a conquis un troisième succès d’affilée et le pilote Yamaha Star Racing paraît d’ores et déjà en mesure de filer à toute allure vers un premier titre outdoor… 

Retour sur « The Wick », aussi appelé The Wick 338, le seul circuit typé « sable » du championnat US, où les Nationals n’étaient plus venus poser leurs crampons depuis 2013. Certes, ce n’est pas Lommel, encore moins le Touquet, mais c’est bien un tracé silice en surface, même si sous une couche supérieure meuble on trouve un sol plus dur et même quelques cailloux. Un peu « à la Mantova », si vous voyez ce que l’on veut dire… Certains pilotes américains tels Justin Barcia, Cooper Webb, les frères Martin ou encore Eli Tomac, entre autres, adorent, les Européens, élevés à l’école des Grands Prix, s’y montrent généralement à leur avantage, mais d’autres apprécient moins, semble-t-il… En tous cas, la piste se détériorant à volonté au fil des passages, le spectacle est toujours au rendez-vous et on a été gâté, avec des écarts impressionnants à l’arrivée des manches ! 

450 : De la bagarre, enfin ! 

On attendait ça depuis la troisième épreuve et cette chute fatale à Ryan Dungey qui nous a privés du champion en titre et donc a priori du principal rival de l’homme fort du début de parcours, Ken Roczen, intouchable à Hangtown, à Glen Helen (malgré son ennui de fourche) et à Lakewood. Instantanément Eli Tomac était devenu l’adversaire désigné de l’Allemand, mais quand allait-il se montrer à la hauteur ? Digne de sa réputation en général, digne de sa fabuleuse entrée en matière sur ce même championnat l’an passé, ou encore digne de ses divers antécédents face à K-Roc’ (cf. 2013, en particulier) ? A chaque épreuve, et plus particulièrement dans le Tennessee puis le Michigan, il s’était rapproché toujours plus près de la Suzuki n°94, mais n’était pas parvenu à dicter sa loi et à empêcher le champion 2014 d’enfiler les victoires… 

Eh bien à Southwick, ET3 a enfin mis la balle au fond ! Mauvaise semaine pour les Allemands, sortis de l’Euro par les Bleus jeudi dernier ! Cette fois leur crossman de pointe n’a rien pu face à un Américain déchaîné. Tandis que Justin Bogle signait le holeshot (deux dans l’après-midi, ça fait quatre à la suite pour le pilote Honda Geico !), Ken Roczen prenait la tête au bout de trois-quatre tours en première manche mais se voyait aussitôt débordé par la Kawasaki n°3. Surprise, il perdait très vite du terrain et finissait à vingt-quatre secondes du leader, victime (encore !) d’un souci avec sa fourche à air (à l’inverse de l’épisode de Glen Helen, il semble que cette fois la KYB se soit exagérément durcie). En seconde manche, le pilote RCH se portait à nouveau très vite au commandement mais ne pouvait résister à son rival, qui le dépassait avec aisance. Et malgré quelques erreurs, dont une toute petite chute dans une ornière, les deux hommes roulant à fond de chez à fond du début à la fin, partout à la limite, Tomac conservait le leadership jusqu’à l’arrivée, l’autre terminant dans sa roue. Quelle course ! Doublé donc, et ô combien retentissant, pour le gars du Colorado, qui reprenait six points d’un coup au kid d’Apolda. Auquel il en reste pas moins de quarante-sept d’avance, cependant : Kenny peut voir venir. Mais bon, le compte à rebours est lancé et la fin de championnat (il reste cinq épreuves, soit dix manches) promet d’être passionnante !

Justin Barcia (6/3) a rejoint les deux « patrons » sur le podium. Il aime Southwick, il adore le sable (il a même évoqué le souhait de venir rouler au prochain GP de Belgique à Lommel !), seulement il a été pris dans un crash collectif au départ de la première manche qui nous a valu une remontée d’anthologie jusqu’au sixième rang. Une troisième place en seconde manche (à… une minute dix des deux leaders !) lui a permis de monter sur la boîte. « A la place » de Marvin Musquin, dira-t-on. Le Français (3/7) terminait au pied du podium après avoir été assez cavalièrement balancé par un « Bam Bam » superbement surnommé sur le coup. Sans cet incident le pilote KTM partait pour un 3/4, voire un 3/3, logique au vu de sa première course. De même Christophe Pourcel (5/5) a exploité comme il se doit les possibilités offertes par les absences de quelques lascars de première bourre (Ryan Dungey, Trey Canard, Cole Seely, Jason Anderson, Josh Grant, sans oublier James Stewart, qui avait pourtant évoqué le fait de s’aligner ici mais dont on est resté sans nouvelles…) et il s’est rapproché du top-5 au général provisoire. Notons pour clore ce chapitre réservé aux quatre-et-demies les bonnes perfs de Weston Peick (7/4) et du rookie Benny Bloss (8/6), tandis que Broc Tickle (10/8) a connu une journée nettement plus délicate que les deux semaines précédentes… 

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password