Max Anstie forcément insatisfait

max-anstie-france

Au GP de France à Saint-Jean-d’Angély le pilote Husqvarna Rockstar Energy a retrouvé le haut des feuilles de classement… en seconde manche. A nouveau très inconstant cette saison, Max Anstie, aujourd’hui âgé de 23 ans, n’a pour l’instant obtenu qu’un seul podium “overall” depuis l’ouverture des hostilités au Qatar, lui qui avait terminé troisième de ce même championnat en 2015.

Un départ raté et une vingt-et-unième place en première manche ont heureusement été compensés par un excellent holeshot au second départ. Max Anstie, vainqueur de quatre Grands Prix l’an dernier, a encore souffert en terre charentaise et il a dû user de toute sa technique et du gros potentiel d’une FC 250 usine qu’il découvre encore pour achever son week-end sur une super course.

“Ça a été très frustrant. Nous avons modifié beaucoup de choses ces dernières semaines, en travaillant très dur avec le team en Belgique, ce qui va forcément s’avérer payant à l’avenir”, a expliqué le Britannique au soir de cette étape française qu’il a terminée en neuvième position au général. “Travailler dur toute la semaine a été vraiment bénéfique, mais le week-end s’est encore montré assez décevant, rien que pour quelques petits détails”.

“Dans le sable, je sais comment rouler vite, mais sur des circuits comme celui de Saint-Jean, je suis un peu dérouté”, a t-il ajouté. “Au premier départ je pars dernier, dans l’autre je fais le holeshot ! Nous avons modifié certaines choses entre les deux courses et j’ai senti qu’en seconde manche nous avions passé un cap. Tous les gens autour de moi sont très soudés, toute l’équipe reste super motivée parce que quand on gagne tout le monde est content, mais lorsque ce n’est pas le cas tous veulent aider à diagnostiquer les problèmes et les corriger”.

“Nous sommes toujours en apprentissage cette année et si vous saviez comme j’aimerais la reprendre à zéro, cette saison, car nous sommes tellement mieux armés aujourd’hui…”. L’Anglais a également reconnu que la période de remise en forme indispensable à la suite de sa terrible chute aux Nations à Ernée, où il avait été blessé au cou et à une épaule, avait été beaucoup trop sous-estimée : “Je pense que ma chute à Ernée m’a sonné nettement plus que je ne pensais et j’ai dû prendre mon temps pour revenir en forme et me sentir à nouveau en pleine possession de tous mes moyens. Ça coûte énormément de temps, avant de retrouver de l’intensité et du rythme en course. Bon, c’était cool de pouvoir faire un bon résultat ici en France : enfin une bonne surprise, même si j’y croyais dur comme fer au fond de moi-même”.

Avec encore trois courses dans le sable au calendrier, après un rendez-vous incontournable chez lui à Matterley Basin, Anstie espère pouvoir signer une bonne fin de championnat MX2 avant de passer l’année prochaine en catégorie MXGP, toujours avec l’usine Husqvarna. Question : est-ce l’homme de la seconde manche de Saint-Jean-d’Angély que verront les fans british chez eux, à l’occasion du GP d’Angleterre ?

“Pour être honnête, je cherche à faire de tels résultats chaque week-end, bien sûr, comme à chaque fois que je monte sur la moto. Mais tout le monde est au top de sa forme et ce n’est pas si facile ! Nous sommes en championnat du monde et les types rapides sont si nombreux… Je sais que je peux rouler d’enfer à Matterley et en plus j’adore ce terrain. Il n’y a qu’à prendre de bons départs et ça va le faire !”.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password