Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /var/www/vhosts/vintage-magazine.fr/0/httpdocs/wp-content/plugins/wp-views/vendor/toolset/toolset-common/lib/enlimbo.forms.class.php on line 930
Grand Prix d’Espagne à Talavera de la Reina: Jeffrey Herlings et Tim Gajser intraitables – Mx2k

Grand Prix d’Espagne à Talavera de la Reina: Jeffrey Herlings et Tim Gajser intraitables

jeffrey-herlings-espagne

Après deux GP moins parfaits qu’à l’habitude Jeffrey Herlings a remis les pendules à l’heure en Espagne. Battu par Dylan Ferrandis et seulement quatrième en qualif’ la veille, le Néerlandais a remporté les deux manches MX2 avec une autorité retrouvée et une avance considérable. En 450 cc, le pauvre Romain Febvre, blessé le samedi à un bras, n’a pu que, héroïquement, limiter les dégâts face à un Tim Gajser de plus en plus « inarrêtable »…

Mais qu’est-ce que c’est que cette fichue poisse terrible que se coltine Romain Febvre cette année ? Champion du monde 2015 au terme d’une saison parfaitement accomplie, il ne cesse cette année, sans en être vraiment tout à fait responsable (même s’il a bien commis quelques petites erreurs, de précipitation dirons-nous, sans doute un peu « troublé » par l’arrivée en fanfare assez inattendue du jeune champion du monde slovène dans ce qui était devenu « son jardin » du MXGP), de multiplier les pépins, les situations complexes et les déconvenues depuis sa première blessure à un coude, en championnat d’Italie, une déveine qui s’est installée lors des premiers rounds du Mondial. Là, en Espagne, suite à un accrochage un peu bête en qualif’, où il a été pris en sandwich entre Shaun Simpson et Gautier Paulin et jeté à terre, il s’est fait rouler sur un bras par un Antonio Cairoli qui n’a pu l’éviter… C’est donc avec un coude gauche super douloureux, à cause de ligaments abîmés, même si les radios ont révélé que rien n’était cassé, que le champion du monde en titre a pris le départ et malgré les anti-douleurs, il a souffert. Mal placé sur la grille au surplus, Romain a dû se contenter de composer, pas question dans ces conditions de batailler aux avant-postes. Et pourtant, tout à la rage, ce diable de petit bonhomme est allé chercher une quatrième place en seconde manche ! Alors bien sûr, rien n’est encore joué : il reste encore un sacré bout de chemin à parcourir avant le terme du championnat, mais on est déjà arrivé à mi-parcours et il est évident que la partie sera plus serrée qu’on ne pouvait l’imaginer avant le lancement de la saison pour le Vosgien. OK, il reste l’un des pilotes les plus rapides en piste, sinon le plus rapide (ça se tient de près entre Gajser et lui !), alors, tout est encore possible. Absolument. Enfin un peu de réussite pour « RF 461 », alors que se profile le GP de France à Saint-Jean-d’Angély le week-end prochain ? Il est clair qu’on est preneur ! Et Romain avec, plus que  tout autre, évidemment…

MX2 : Démonstration signée Herlings
Sans doute un peu vexé d’avoir déjà dû oublier l’un de ses objectifs, à savoir remporter toutes les manches du championnat (même s’il est toujours en lice pour un grand chelem au niveau des « overall » des Grands Prix), le pilote KTM Red Bull a fait preuve en Espagne ce dimanche d’une grosse réaction d’orgueil, d’autant qu’il s’était un peu raté sur la course qualificative la veille. Mieux parti qu’en Allemagne ou au Trentin, « JH 84 » a montré une super pointe de vitesse sur ce terrain béton, aux ornières comme des trottoirs, éminemment traîtresses. L’homme est en condition (de plus en plus balèze, un vrai Terminator !), il est aujourd’hui plus vite que jamais, ultra-concentré sur son sujet et uniquement sur celui-ci (échaudé par les déboires vécus les deux années précédentes) et, comme la SX 250-F envoie grave, ça donne un cocktail explosif, bien parti vers ce troisième titre qui ne va tout de même pas échapper au maître de la catégorie trois fois de suite… Bref, à Talavera, on a assisté à un nouveau doublé de la part du Hollandais volant, propre et net !

Business as usual, diront les blasés à propos des perfs d’Herlings ? En revanche tous les fans français ont vibré au cours de ce GP d’Espagne MX2. En première manche, c’est David Herbreteau qui est le mieux sorti de la grille, même s’il a chuté un peu plus tard, une gamelle qui l’a laissé un peu froissé… Puis on s’est enthousiasmé pour Dylan Ferrandis qui, s’étant rapidement porté au commandement, a résisté quelques tours à la KTM du leader du championnat. Vu sa victoire de la veille, on y a cru un moment, mais Herlings était décidément trop vite. Une fois dépassé, Dylan avait certes rendu la main, mais le vainqueur lui a quand même collé vingt secondes au moment de passer la ligne d’arrivée ! En seconde manche, la Kawasaki n°4 a été loin de prendre la même envolée que trois heures plus tôt et, s’il est revenu au cinquième rang, Ferrandis a vu le podium lui échapper d’un rien…

Benoît Paturel, lui, ne l’a pas laissée passer, la chance d’accéder à la fameuse boîte ! Auteur d’une course solide en première manche, accomplie du début à la fin dans les roues de Pauls Jonass et achevée au quatrième rang, le pilote Yamaha Kemea a réussi un quasi-holeshot en seconde manche et, après avoir dû céder les commandes de la course à Herlings (comment le lui reprocher !), Ben a tenu bon jusqu’au bout ! 4/2, le Lyonnais terminait ainsi second au classement général de la journée, devant Jonass, 3/3. Un excellent week-end au crédit du protégé de Jacky Vimond qui en débordant Aleksandr Tonkov (6/6) a pris la quatrième place provisoire au championnat. A distance certes (49 points) de Jonass et de Jeremy Seewer, les dauphins du moment d’Herlings, mais la perf’ mérite d’être saluée. A propos de Seewer, le Suisse a connu un dimanche pénible (11/4), victime d’une grosse chute en première manche, puis d’une glissade en vue de l’arrivée de la seconde…  En tous cas, Jonass s’est dangereusement rapproché du pilote Suzuki !

450 : Tim Gajser irrésistible !
L’Allemand et les holeshots, c’est une longue histoire d’amour. Par deux fois l’Husqvarna n°12 s’est portée au commandement d’office. Et si elle n’a résisté que deux tours à la Honda n°243 du jeune prodige slovène en première manche, lors de la deuxième course Maximilian Nagl n’a lâché qu’un peu plus tard… mais il a dû lâcher quand même ! Rien à faire contre le champion MX2 qui a dominé les débats comme jamais encore (1/1). Désespérément facile. Hé, on commence à bien connaître l’hymne slovène… Nagl (2/2) a été celui qui s’en est le mieux sorti face à l’ouragan Gajser, mais il semble bien que seul un Febvre à 100% puisse encore redresser la situation pour sauver l’honneur des « anciens » de la catégorie reine…

Impressionnant quatrième en seconde manche (9/4), Romain a merveilleusement endigué l’hémorragie, même s’il compte désormais, au soir de Talavera, quelque vingt-quatre points de retard sur le jeune leader. On a apprécié son courage, cette faculté extraordinaire du véritable champion à ne jamais baisser les bras ! Et, dans le camp français, on a aussi goûté comme il se doit la prestation de Gautier Paulin, de retour en course depuis deux rounds et apparemment revenu à son meilleur niveau, puisque grâce à deux manches solides (4/3) le Sudiste accède au podium. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu « GP 21 » en pareille posture : le climat de l’Espagne lui a fait du bien et ça tombe à pic à une semaine de son Grand Prix national. D’ailleurs Gautier semblait heureux comme rarement lors de la remise des prix : « C’est bon d’être de retour ! ».

Un Clément Desalle (3/6) ressuscité lui aussi a pris la quatrième place au classement du jour, devant Evgeny Bobryshev (6/5) et RF. Cairoli (5/9), auteur d’une bonne première manche même s’il n’a jamais trouvé l’ouverture sur Paulin, a commis une erreur par la suite et il a avoué avoir souffert des bras sur ce circuit un peu trop hardpack.

Enfin, un mot des autres francophones : on commence avec Jeremy Van Horebeek, bilingue même s’il est Flamand, huitième (8/7) juste devant Valentin Guillod (7/8). On trouve ensuite Jordi Tixier au douzième rang (15/13), puis Christophe Charlier (-/14) en difficulté, tout comme Milko Potisek (-/15) et Cédric Soubeyras, hors du coup…

Appel au peuple du cross : dimanche prochain 5 juin, tous au Grand Prix de France à Saint-Jean-d’Angély, en Charente Maritime ! Dylan, Benoît, Romain, Gautier et tous les autres comptent sur vous…

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password