Les impressions de Rocket

pichon_11_04_03

Après la démonstration de Bellpuig où il a montré sa supériorité sur un circuit espagnol dur, Mickaël Pichon devra, ce week end à Valkenswaard, s’attendre à une résistence beaucoup plus forte dans le sable hollandais où les Belges Everts, Smets ou encore Bervoets devraient être plus à l’aise avec leurs puissantes 4 temps.

Les explications de Mickaël avant Valkenswaard…

Physiquement, comment te sens tu après avoir remporté le premier GP en Espagne quant tu dis que tu n’es toujours pas à 100% ?

Je vais mieux maintenant mais je me suis senti vraiment fatigué après Bellpuig. Je pense que comme pour beaucoup de pilotes j’étais nerveux et tendu, ce fût un week-end fatiguant. Je me suis reposé et effectué quelques tests. Je ne me suis pas entraîné comme je le voulais mais j’espère être au mieux pour le dimanche après les essais du samedi.

Sur quels points travailles-tu lors de tes séances de test ?

On ne travaille pas sur beaucoup de points car la moto marche vraiment fort et est comme je la veux. J’ai roulé dans le sable pour m’y habituer et changer un peu les réglages des suspensions. Nous avons amélioré la moto avant Bellpuig et maintenant je suis entièrement satisfait avec le set-up. Le moteur et la position de conduite sont bons et je peux donc prendre des départs satisfaisants.

Quelles différences as-tu vu entre ta RM 250 2T et les 4T lors de la première course à Bellpuig ?

Les 4T ont plus de puissance en sortie de virage. Ce fût facile pour eux de faire la différence en début de manche. Lors de la première séance d’essais la piste était plate et la boue lourde, ce ne fût donc pas une surprise de voir les 4T aux avants postes. Et puis ensuite la terre est devenue plus adhérente et avec des ornières, les 2T ont donc pu profiter de ces conditions. Lors de la course, j’ai perdu du temps au départ, au premier virage et sur les parties rapides. Ensuite j’ai pu prendre l’avantage sur les parties techniques.

Que penses-tu de Valkenswaard ? Tu as gagné les deux dernières années …

Ce n’est pas un mauvais circuit. Il y’a un peu de tout, de beau sauts et des parties techniques. C’est une piste très rapide, particulièrement la première moitié. Puissance et vitesse de pointe vont être deux éléments importants et les 450 risques d’être performantes. C’est une longue course et peut-être que si je perds du temps au début, je pourrais ensuite profiter du changement d’état de la piste pour récupérer mon retard.

Cela va être une course très difficile. C’est un peu comme un « home Gp » pour des les belges, et Everts, Smets, Bervoets vont donc tout faire pour gagner. Si j’arrive à m’imposer, je pense que ce sera une victoire magnifique. Psychologiquement ce serait impressionnant et une étape importante pour le championnat. J’espère décrocher un podium mais le week-end parfait serait bien évidemment de triompher.

Interview / Photo © Suzuki Racing

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password