Glen Coldenhoff : « J’ai l’impression de piloter une deux-et-demie ! »

glenn-coldenhoff

Dernière recrue du team KTM Red Bull, le Néerlandais Glenn Coldenhoff a rejoint l’équipe MXGP dirigée par Claudio De Carli, aux côtés d’Antonio Cairoli. Le voici donc en pleine période d’intégration au sein de la structure représentant officiellement l’usine autrichienne.

A la différence de l’Anglais Tommy Searle qui avait passé l’hiver dernier à se familiariser avec la 350 SX-F aux alentours de Malagrotta, camp de base de l’équipe aux environs de Rome, Coldenhoff a quant à lui choisi la 450 et il participe donc aux séances de développement et de mise au point dans le sillage immédiat du multiple champion sicilien.

« L’adaptation s’est très bien passée et vraiment, sur cette KTM, j’ai l’impression de piloter une deux-et-demie ! », a commenté le vainqueur du GP de Lettonie 2015. « Très agréable, super douce à bas régimes, mais bourrée de chevaux sur une très large plage d’utilisation. Lorsqu’on change de marque, on doit toujours en passer par une petite période de tâtonnements, mais ça y est, je suis déjà très à mon aise au guidon de cette 450 cc ».

Le Batave n’a pas manqué d’impressionner son monde, au cours de sa saison de rookie en catégorie reine, progressant tranquillement au guidon de sa Suzuki usine jusqu’à signer deux podiums en seconde partie de parcours, dont cette superbe victoire à Kegums. Le seul succès enregistré par Suzuki de tout l’exercice 2015, Clément Desalle étant passé tout près à plusieurs reprises en début de saison sans cependant mettre la balle au fond, ce qui ne lui était pas arrivé depuis 2008…

L’équipe traversant une période de transition (comme on sait elle a finalement été reprise en mains cet hiver par Stefan Everts), malgré ses bons résultats, Coldenhoff n’a pas été conservé dans le team Rockstar-Suzuki. Mais ses prestations n’ont pas échappé aux yeux de lynx des responsables du service-course basé à Mattighofen qui ont donc sauté sur l’occasion, persuadés que le jeune Hollandais (24 ans) avait le potentiel d’un futur champion. Ces connaisseurs ont tout de suite remarqué sa détermination et son aisance ainsi que son comportement irréprochable, très professionnel, et l’ont donc embauché pour former avec Cairoli un duo très complémentaire, l’équipe se voyant désormais réduite à deux pilotes seulement en grosse cylindrée.

Pour Glenn ce contrat usine fait office de retrouvailles avec une marque qui l’avait accompagné jusqu’au firmament du MX2 : n’est-ce pas en effet au guidon d’une KTM qu’il avait remporté son premier succès en Grand Prix à Matterley Basin en Angleterre, en 2013 ? Passé sur Suzuki l’année suivante, le Néerlandais a achevé en jaune la phase « 250 » de sa carrière avant de monter en MXGP en 2015. Là, il a su intégrer le top-ten, qu’il a fréquenté avec une belle constance, agrémentant sa saison des perfs que l’on sait. Mais surtout il a pris soin de s’accoutumer à la cylindrée supérieure avec beaucoup de sérieux.

« Nous avons déjà fait pas mal de séances de testing, de longues journées de travail qui se sont avérées très payantes et les progrès accomplis nous permettent de dire qu’aujourd’hui nous possédons assurément une excellente base, tant au point de vue châssis et suspensions que moteur. Maintenant il ne nous reste plus qu’à peaufiner tout ça, à fignoler quelques détails… ». Il a aussi précisé que cet hiver, il n’avait pas prévu d’aller rouler au soleil comme il l’avait fait l’année précédente : « Pas de Californie cette fois ! J’ai déjà passé et je vais encore passer pas mal de temps en Italie auprès du team, à travailler dur en compagnie de mes coéquipiers… ».

En ce qui concerne la première apparition de Glenn Coldenhoff en compétition sous ses nouvelles couleurs, aux commandes de sa nouvelle monture, il faudra attendre l’ouverture des Internazionali d’Italia (le championnat d’Italie) à Alghero en Sardaigne le 31 janvier. Ce ne sera plus très long… 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password