Fabien Izoird « Même si je n’avais pas gagné, ça aurait été une très belle saison pour moi »

fabien-izoird

Fabien Izoird a décroché ce samedi soir à Montpellier son sixième titre national en supercross. Avec ses six couronnes, il est désormais le pilote français le plus titré en supercross SX Tour devant Benjamin Coisy et ses cinq succès. Nous avons cueilli Fabien à sa descente du podium pour ses impressions à chaud.

Fabien, comment s’est passé ta soirée ?
Une finale avec beaucoup de tension, la piste était très difficile, c’était assez vicieux et il ne fallait pas commettre d’erreur. J’ai pris un bon départ et puis j’ai essayé de me focaliser sur mon coéquipier, Valentin Teillet, qui était juste devant moi. Il roulait vraiment bien, et puis de toute façon Greg Aranda était intouchable et ce n’était pas mon but d’aller le chercher à ce moment-là. Cédric Soubeyras était derrière moi, et je me doutais bien qu’il allait forcer pour essayer de me passer, car c’est la seule chose qu’il avait à faire. Puis il me double et ensuite part à la faute sur un contact avec Loic Rombaut. Je ne me suis pas affolé sur Loic, j’ai attendu de trouver une ouverture calmement et puis quand Cédric est revenu j’ai préféré le laisser passer pour éviter un accrochage et risquer de tout perdre sur un problème mécanique. Je ne voulais pas perdre mon sixième titre comme çà. Je n’oublie pas que l’année dernière je n’ai pas pu savourer mon titre car je me suis blessé aux vertèbres à la dernière finale. Donc voilà, j’étais quatre et j’avais pas mal d’avance sur Loic, alors je me suis dit tant pis. J’aurais évidemment aimé finir sur une victoire ou un podium, mais des fois il faut savoir être un peu plus sage et assurer le titre. Je suis très content pour ma fiancée qui fait un gros boulot à côté de moi, et aussi pour tout le team Honda SR Motoblouz.

Un sixième titre en supercross a toujours la même saveur ?
Oui, car Cédric m’a donné beaucoup de fil à retordre et il ne faut pas oublier que Xavier Boog a gagné deux finales, Cyrille Coulon a fait de très belles courses cet été, et puis il y a aussi beaucoup de d’outsiders comme Loic Rombaut ou Thomas Ramette qui sont venus un peu nous bousculer. Il ne fallait pas se relâcher, et puis après Greg est arrivé sans aucune pression. Même si je n’avais pas gagné, ça aurait été une très belle saison pour moi.

Je pense que c’est un peu le destin qui a voulu qu’on termine tous sur le podium pour la dernière de Josse.

Le team Honda SR Motoblouz termine la saison d’une très belle façon avec un podium à Montpellier pour Valentin Teillet et Josse Sallefranque et un titre pour toi, d’autant que Josse, qui est aussi le team manager, a annoncé sa retraite sportive. On ne pouvait pas rêver mieux pour lui !
Oui je pense que c’est un peu le destin qui a voulu qu’on termine tous sur le podium pour la dernière de Josse. Il fait un travail formidable. Autant Valentin que moi, on l’admire pour tout ce qu’il fait et on est vraiment très fiers de porter ses couleurs et d’être … ses « sous-chefs » on va dire. Je pense qu’il prend une sage décision, d’autant qu’il a accompli de très belles choses dans sa vie comme son mariage, le championnat qu’il met en place l’année prochaine, il est délégué des pilotes, il bosse chez Disney, pour Motors TV aussi et gère le team Honda SR Motoblouz. Je sais qu’on va passer de très bons moments ensembles, et on a hâte de repartir.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password