Motocross à Saint Jean D’Angély

stjean_27_01_03

Club phare de l’hexagone, le Moto Club Angérien s’est trouvé placé devant un sacré dilemme voici quelques semaines, au moment de fixer son programme 2003. Entre la volonté d’accueillir un nouveau championnat du Monde et celle d’assurer sa pérennité, le club a joué la sécurité et accueillera donc une épreuve Internationale le 23 mars prochain.

La gloire c’est bien, mais à St Jean d’Angely on a toujours eu les pieds sur terre et pour l’équipe du président Boissonnot il n’était pas question de prendre des risques inconsidérés pour cette année. « Le Grand Prix de France 2002 fut une très belle épreuve, et il est évident que nous aimerions renouveler régulièrement ce genre d’expérience. Mais il faut savoir qu’en dépit du fait que nous avons eu l’une des plus grosses affluence de tout le championnat nous avons tout juste équilibré les dépenses, ce qui nous a amené à nous poser des questions. Il est clair également qu’une partie du public n’a pas apprécié certains impératifs qui nous sont imposés par le promoteur du championnat, comme l’entrée libre dans le parc coureur ou encore les horaires des courses. Alors, compte tenu des doutes qui existent pour 2003 après notamment le report catastrophique du Motocross des Nations, nous n’avons pas réussi à trouver un terrain d’entente avec le promoteur du championnat avec qui nous sommes toutefois restés en bons termes. Nous avons décliné sa proposition pour l’organisation du Grand Prix de France en mai, et nous avons choisi la date du 23 mars pour organiser une épreuve internationale » confie Jean Marie Boissonnot.

A une semaine de l’ouverture des championnats du Monde en Espagne, Saint Jean d’Angely sera donc un rendez-vous riche en enseignements. Les pilotes pourront en effet en découdre tout au long des trois manches de 20mn et 2 tours, ajustant ainsi les derniers réglages tout en profitant des superbes infrastructures du circuit qui sera laissé quelques jours à leur disposition après l’épreuve. De quoi attirer une belle affiche, même si la concurrence est rude avec une épreuve à la même date en Italie et les réticences (superstition ?) de certains pilotes à s’engager en course si près du début du championnat. « Je dois avouer que nous avons plus de difficultés que prévu à bâtir notre plateau, mais au fil des jours celui ci prend une bonne tournure » poursuit Jean Marie Boissonnot. « Nous avons refusé de pratiquer la surenchère avec les Italiens sur les primes des pilotes, car nous tenons absolument à ce que le prix du billet incluant le parking et l’accès au paddock reste à 20 euros. La grande inconnue du moment reste de savoir si Mickaël Pichon et Mickaël Maschio vont nous donner leur accord, Pichon hésitant à rouler une semaine avant le GP d’Espagne alors que Maschio doit négocier avec son team qui a prévu de rouler en Italie. A ce jour nous avons signé un contrat ferme avec 30 pilotes représentant treize nations et neuf teams officiels engagés dans les championnats du Monde 2003, ce qui devrait offrir un beau spectacle ».

Rivaux de Mickaël Maschio dans le dernier mondial 125, les belges Steve Ramon (vainqueur du GP 125 en mai dernier) et Patrick Caps seront deux des leaders de « l’armada » KTM qui se déplace en force avec pas moins de six de ses pilotes officiels ou semi-officiels : Ramon et Caps, mais aussi Yves Demaria (on ne présente plus le leader du MC Angérien, vainqueur du dernier Grand Prix d’Italie 500), les néerlandais Marc De Reuver et Erik Eggens et les jeunes espoir Tyla Rattray (Afrique du Sud) et Tanel Leok (Estonie). Face aux KTM, Honda envoie l’équipe CAS qui la représente officiellement cette saison ; Coppins indisponible (le vice-champion du Monde s’est fracturé le pied aux USA), l’Irlandais Gordon Crockard (qui mena la vie dure à Pichon en 2001, le battant à deux reprises), le japonais Yoshitaka Atsuta (protégé de l’usine Honda) et le finlandais Jussi Pekka Vehvilainen (révélation de la saison 2002) seront les leaders du premier constructeur mondial aux côtés des anglais James Noble (dixième du dernier mondial 500) et Stuart Flockhart engagés eux par le team RWJ. Chez Yamaha c’est la structure Kurz Casola qui sera de la partie avec Johnny Aubert (la valeur montante du cross français), le Tchèque Josef Dobes et le jeune portugais Rui Gonçalves, alors que chez Suzuki c’est la structure officielle de Sylvain Geboers qui se déplace ; le jeune Kevin Strijbos (le grand espoir du cross belge) et Sven Breugelmans seront de la partie, aux côtés on l’espère de leur célèbre équipier..

Les français seront bien entendu présents en force à Saint Jean. Outre Demaria (vainqueur du Motocross des Nations 2001) et Aubert, on retrouvera derrière la grille de départ le Vendéen Thierry Bethys (sur l’une de ses pistes fétiches !), Serge Guidetty et le jeune Sébastien Pourcel (Kawasaki Free X), Christophe Martin et Raphaël Beaudoin (deux protégés de Pichon), Stephan Demartis, Pascal Leuret, Tony Bégué, Vincent Turpin, Frédéric Vialle.. Du beau monde pour cette journée du 23 mars, qui débutera dès 9h00 avec les premiers essais de la ligue et s’achèvera avec la remise des prix à 18h00. Entre temps vous aurez pu assister à six séances d’essais, trois manches de ligue et trois manches inter (toutes de 20mn + 2 tours), et vous aurez pu arpenter (gratuitement, on le répète) le superbe paddock de Saint Jean d’Angely, haut lieu du cross national et mondial.

Pré vente : en achetant votre billet avant le 13 mars vous ferez une bonne affaire puisque pour 4 billets achetés un cinquième vous est offert (compter en sus des 20 euros par billet un euro pour les frais d’expédition).

MC Angérien, BP 85, 17416 St Jean d’Angely Cedex. Tel 06 07 25 45 40, fax 05 46 59 05 67. Mail : jm.boissonnot@wanadoo.fr Site internet : www.motoclub-angerien.com

Relations presse : Mediacross, 4 rue Thomas, 76300 Sotteville les Rouen. Fax 02 35 63 45 80. Mail : mediacross@onlinehome.de

Photo © Mx2k.com

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password