Antonio Cairoli à Glen Helen pour effectuer des tests 

115942_cairoli_mxgp_2015_r18_xr_6530_1024

Dernier Grand Prix de la saison, Glen Helen a vu le retour d’Antonio Cairoli, « l’ancien » champion du monde MXGP. Et le Sicilien a vécu aux USA toutes sortes d’émotions différentes : la vitesse était là, mais pas la condition, dans les collines californiennes. 

Au final, un atterrissage un peu violent l’a amené à se retirer en seconde manche alors qu’il avait réussi le holeshot et roulait aux avant-postes, après une bonne première course. Le pilote officiel KTM-Red Bull insiste sur le fait qu’il ne voulait pas seulement retrouver l’ambiance de la compétition en venant participer à ce GP des USA : « J’avais envie de venir ici tester quelques nouvelles pièces. C’était l’objectif, même si je savais que ce serait dur de faire deux fois trente minutes et deux tours avec cette chaleur. La vitesse est là et on a pu essayer des modifications sur le châssis ainsi qu’au niveau de l’électronique et nous sommes très contents des enseignements que nous avons pu enregistrer. On recommencera durant l’hiver, afin d’être prêts pour la saison prochaine ». 

Cairoli, qui a eu 30 ans mercredi, savait que cette sortie lors du dernier GP de l’année serait compliquée après avoir manqué les cinq épreuves précédentes à essayer de guérir, sans avoir subi d’opération chirurgicale. « Je dois continuer à travailler avec mon physio pour retrouver toute la force de mon bras, que je ne peux pas encore ni plier ni tendre complètement. En atterrissant brutalement sur une bosse je me suis fait un petit étirement en première manche : j’ai eu mal et j’ai dû ralentir, lâcher prise et laisser partir ceux avec qui je roulais. Sans cela j’aurais peut-être pu terminer cette manche sur le podium… ». 

Pour être au départ du MX des Nations je devais absolument être à 110%  de mes capacités afin de tenter de gagner et d’amener l’équipe sur le podium

Cela faisait tout drôle de ne pas assister à la traditionnelle petite célébration Cairoli-KTM dans le paddock au soir du dernier Grand Prix et ce sera encore plus bizarre de ne pas revoir TC 222 en course avant l’année prochaine et le championnat d’Italie qui marquera le début de saison. Cairoli a préféré s’abstenir de courir à Ernée, n’étant pas sûr de pouvoir tenir sa place en équipe nationale, du coup les Transalpins ont choisi d’aligner une équipe de jeunes avec Samuele Bernardini, Ivo Monticelli et Michele Cervellin. « Ce sera difficile de ne pas courir alors que je suis finalement en état de marche, mais je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre et je n’ai pas voulu mettre ma fédération dans l’embarras. Pour être au départ du MX des Nations je devais absolument être à 110%  de mes capacités afin de tenter de gagner et d’amener l’équipe sur le podium. En fait je trouve cela bien que les « kids » s’y collent et j’espère qu’ils vont en profiter pour accumuler de l’expérience et de la confiance pour le futur ». 

 

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password