Les français avant Anaheim 3

roncada_17_01_03

Les français Stéphane Roncada, Sébastien Tortelli et David Vuillemin se sont confiés à Steve Bruhn lors de la traditionnelle conférence de presse du jeudi. Ronron nous parle du virus qui l’affecte depuis le début de la saison tandis que son coéquipier du team Sobe Suzuki revient sur ses premières courses en Europe, et de sa collaboration avec Ricky Johnson. David Vuillemin parle quant à lui de son début de saison mitigé.

STEPHANE RONCADA

Qu’en est-il de ton virus ?

Je ne sais pourquoi il a réapparu ces derniers jours, je m’en suis rendu compte il y’a deux jours. Le week-end dernier, j’étais vraiment malade. J’ai eu la grippe durant toute la semaine. Je pensais que je n’aurai pas été en état de rouler. A Anaheim j’ai été surpris car je me suis entraîné très dur. J’ai alors pensé que tout cet entraînement était la cause de ma fatigue. Après seulement cinq tours j’étais complètement lessivé. Ils ont détecté ce virus grâce à un test sanguin. C’est dû à un excès d’entraînement et de fatigue. C’est dans ces moments de faiblesse que le virus apparaît.

Parles nous de ton absence à Genève et Arnhem pour l’ouverture du championnat du Monde de Sx

C’est toujours bien de rouler avant la première course, mais je ne pense pas que j’aurai été prêt. C’est à cette période que le virus s’est tout d’abord manifesté. Je m’entraînais très dur et progressais beaucoup. J’arrivais à enchaîner 25 tours très rapides, tout allait bien. Puis j’ai commencé à être fatigué. Je suis revenu en France pour quatre jours et lorsque je suis retourné aux Usa, je n’ai jamais réussi à récupérer. Je n’ai pas du tout pensé à ce virus. Si j’avais été rouler en Europe, ça n’aurait pas été bon pour moi.

Comment s’est passée ta transition sur la Suzuki ?

Tout s’est très bien passé. Comme je l’ai dit, tout le team travail très dur. Nous effectuons beaucoup de tests. La moto est impressionnante. J’aime cette moto. Je n’ai pas touché aux settings depuis novembre. Si rien ne se passe, ce n’est pas la faute de la moto.

Que vas-tu faire concernant ta maladie ?

J’ai parlé avec le Dr. Fagan du team Suzuki et il est en train de me chercher un docteur près de chez moi. Il n’y a aucun traitement pour ce type de virus. Je dois juste me reposer énormément. Je vais devoir observer très soigneusement ce que je mange, beaucoup de protéines de soja et de substances naturelles. D’après ce que j’ai entendu, je dois juste avoir une vie saine et beaucoup me reposer.

Rouleras-tu en 125cc côte Est ?

Je ne sais vraiment pas. Travis étant blessé, je ne pense pas qu’ils me demanderont de redescendre en 125cc. Si je n’avais pas ce virus, j’aurai pensé à rouler en 125cc. Je ne veux pas rouler en 250cc et prendre une 10ième place. Ce n’est pas la place à laquelle je suis supposé être. Avec le virus je ne suis même pas certain de pouvoir gagner en 125cc. Le problème avec la 250cc ce n’est pas les cinq derniers tours, ce sont les cinq premiers. Après je suis fatigué, donc que je sois en 250cc ou en 125cc le problème sera le même. La saison va être longue. Ils m’ont juste dit de beaucoup me reposer. Je dois faire des siestes en milieu de journée, même si c’est quelques chose que je déteste.

Que penses-tu de l’incident entre Pastrana et Carmichael à Anaheim 1 ?

Ricky est assez futé dans la manière de le faire. Il ne donne pas l’impression de sortir quelqu’un de la piste, mais j’ai regardé la vidéo et on voit qu’il ralenti dans le virage. Au tour suivant Travis à doublé Sébastien Tortelli dans le même virage et n’a pas ralenti. C’était un bon dépassement et tout s’est bien passé.

SEBASTIEN TORTELLI

Les deux premières courses en Europe furent bénéfiques et j’ai pu m’habituer à la moto. J’ai travaillé étroitement avec Tony Berluti (mécanicien) et Ricky Johnson. C’était une bonne chose. Je suis content de mes résultats et j’ai réussi à prendre de bons départs. Je me sentais bien, ce fût une bonne expérience. La saison est évidemment plus longue avec ces deux courses, mais on a pu effectuer plus de tests et affiner les réglages de la moto pour les courses ici.

En fin d’année dernière, je n’étais pas content de mon entraîneur car les choses n’allaient pas comme je le souhaitais. Donc lorsque j’ai signé avec Roger pour Sobe Suzuki, je lui ai dit que je voulais un nouvel entraîneur afin de faire avancer les choses. On a commencé à regarder autour de nous et c’est à ce moment que Roger m’a présenté à Rick. J’aime son attitude toujours positive et son amour pour le sport. Il dirige une école de pilotage donc il sait comment transmettre son savoir. C’est pourquoi j’ai décidé de travailler avec lui.

DAVID VUILLEMIN

Mon début de saison n’est pas super. Anaheim 1 s’est mal passé avec un mauvais départ et une sortie de piste. Mais heureusement je suis revenu 4ème , j’ai pu assurer de gros points. A Phoenix j’ai fait quelques erreurs dans les premiers tours et je suis encore sorti de la piste. Je termine 5ème. Je me sens de mieux en mieux et j’attends la prochaine course avec impatience.

Je pense que c’est une chance qu’un pilote du team mène le championnat. Bien sûr, ça serait encore mieux si c’était moi ! Les gars de Yamaha sont heureux que Chad gagne et que Tim fasse des podiums, ça rattrape mon début de saison mitigé. Je pense qu’ils comprennent que je ne me sens pas très bien et que j’ai besoin de me détendre afin de retrouver mon niveau. Si je retrouve mon feeling je sais que je peux faire très bien.

J’ai beaucoup travaillé avec David Bailey et il a eu quelques idées sur ce qui c’est passé, nous avons donc essayé de tout rectifier. A l’entraînement sur le terrain Yamaha, je roule vraiment bien, j’ai juste à faire la même chose le jour des courses. J’ai juste besoin de prendre un bon départ et de me réveiller. »

La confiance de Lusk est recomposée. Les mecs confiants sont vraiment dangereux parfois. Pour moi Ricky (Carmichael) reste le gars à battre. Je pense que ce sera le plus dangereux pour le championnat. Certains pilotes peuvent bien rouler maintenant mais ne pas tenir les 16 courses. Je ne pense pas que Ricky soit dépassé. Il est anxieux et trop nerveux. Il fait quelques petites erreurs. Je ne pense pas que ce soit parce qu’il n’a plus la vitesse, c’est à mon avis parce que tout ne s’enchaîne pas aussi bien qu’il le souhaite. Je pense sincèrement qu’il sera OK pour les prochaines courses et qu’il redeviendra menaçant.

Si vous voulez le battre vous devez rouler comme Travis l’a fait. Vous devez essayer de le passer et le démoraliser. Pour passer quelqu’un sur le dernier tour vous devez avoir un peu de chance. Tu as seulement 50 secondes pour réagir. Il va se battre pendant les 20 tours de la finale et jusqu’au drapeau à damier, il faut être prêt pour ça.

Interviews – photos © TFS

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password