GP D’ESPAGNE : Valentin Guillod aux anges

valentin-guillod-190515

Second Suisse vainqueur d’un Grand Prix en ce début de siècle, Valentin Guillod a marché sur les traces de son compatriote Arnaud Tonus, victorieux au Brésil l’an dernier, en remportant ce week-end le GP d’Espagne au guidon de sa Yamaha du team Standing Construct après avoir brillamment survolé la seconde manche MX2 sur le circuit de Talavera de la Reina.

Forcément un grand moment dans la carrière de l’Helvète : « Depuis que je suis tout petit je rêve d’un succès en Grand Prix. Arnaud avait réussi ça avant moi, mais c’est la vie : aujourd’hui je suis le dernier Suisse en date à avoir gagné un GP, à avoir inscrit son nom sur les tablettes ! ».

C’est le premier podium de Valentin depuis que son team est passé sur des Yamaha l’hiver dernier. A titre personnel il effectue sa dernière saison en catégorie MX2, puisqu’il aura 23 ans en décembre prochain. Cinquième du GP d’Europe dans les sables de Valkenswaard, il redresse enfin la tête après un début de saison un peu laborieux, bien loin des ambitions affichées. Son team et lui n’ont pourtant pas mesuré leurs efforts depuis quelques mois, accumulant les séances de testing, en particulier au niveau du rendement des moteurs, l’équipe Standing Construct ayant conclu un accord avec la société Akira, préparateur français de renom.

« Nous avons beaucoup travaillé sur le moteur, mais je n’avais pas le bon feeling sur la moto »
, explique Guillod pour justifier cet envol assez mou, dû en particulier à des départs très moyens. « Nous étions très bien en châssis mais, curieusement, nous manquions de puissance côté moteur. Mais aujourd’hui tout va bien mieux, je suis enfin satisfait… Même si je dois encore améliorer mes départs ! J’ai dû entrer dans le premier virage en deux ou troisième position en seconde manche, mais au baisser de grille je n’étais peut-être que vingtième ou quelque chose comme ça. Nous devons encore travailler sur ce point précis ».

Le Suisse a donné l’air de se sentir comme à la maison sur le tortueux circuit espagnol au sol dur comme du béton. Le service presse Yamaha a publié l’image d’un scrub de « 92 », image prise le samedi sur laquelle l’ancien champion d’Europe semblait défier les lois de la physique. Une aisance qui s’est parfaitement concrétisée le lendemain en seconde manche lorsque Valentin s’est mis en chasse derrière Dylan Ferrandis et l’a harcelé avant de le passer pour la victoire à deux tours des damiers. L’image même de la confiance. « Depuis samedi matin je me sentais vraiment à l’aise sur la moto. Quand j’ai vu cette photo, ce scrub, je n’arrivais pas à croire que c’était moi ! Juste au ras du sol, super cool ! Ça montre bien que j’étais en confiance. Pour tout dire, en première manche j’ai bien failli chuter sur ce saut… Mais je crois que personne ne l’a remarqué ! ».  

Info Adam Wheeler www.ontrackoffroad.com – photo Yamaha Racing

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password