Week-end compliqué pour Dylan Ferrandis

dylan-ferrandis-301415

Dylan Ferrandis se sentait particulièrement frustré dimanche soir à Valkenswaard. Il avait un peu ramé durant tout le week-end pour trouver de bons réglages et, alors qu’il pensait avoir enfin mis le doigt sur le bon compromis lui permettant d’amener sa KX 250F sur le podium, son quatrième en cinq épreuves, son fameux et très controversé pied tendu vers Pauls Jonass en seconde manche lui a valu une rétrogradation de dix places de la part des autorités fédérales et un septième rang seulement sur l’ensemble du Grand Prix.

L’incident s’est produit lorsque la Kawasaki n°4 a tenté une manœuvre de dépassement sur la KTM n°41, alors en quatrième position et quelque peu en perdition, dans la ligne droite des stands. Séquence déjà vue et revue pas moins de soixante-dix mille fois sur YouTube.

« Tout le monde était fatigué, mais moi j’avais encore des réserves car je n’avais pas vraiment forcé jusque-là » a expliqué Dylan très naturellement. « Je suis revenu sur le duo Guillod-Jonass et, deux virages avant la ligne droite, j’avais passé le Suisse. Puis nous nous sommes retrouvés côte-à-côte face aux stands avec Jonass : il m’a regardé et s’est déporté vers moi et, comme j’ai trouvé ça un peu dangereux, qu’on allait très vite et que nos guidons pouvaient se toucher, j’ai tendu la jambe vers lui, je ne sais pas trop pourquoi en réalité, sans doute un réflexe de protection, un truc comme ça, en tous cas absolument pas pour le pousser, ce n’était pas du tout une agression de ma part. Je savais qu’il était fatigué, que j’étais plus rapide à ce moment-là, nous étions tout près l’un de l’autre et j’ai eu peur d’un accrochage. J’ai subi pas mal de blessures ces dernières saisons et je ne voulais surtout pas d’accident… ».

En tous cas ça n’a pas plu aux officiels de la FIM et, après la suspension d’un mois infligée à Jordi Tixier suite à une altercation avec le corps médical au GP de Thaïlande, c’est la seconde fois que la structure KRT MX2, ex-CLS, s’attire les foudres des commissaires. « Je ne comprends pas bien la Fédération Internationale », a commenté le Français qui, on le sait, caresse l’objectif de poursuivre sa carrière aux USA, peut-être dès 2016 ou, plus sûrement, l’année suivante. « OK, peut-être n’ai-je pas eu la meilleure attitude, mais nous sommes en championnat du monde, moi je suis là pour gagner et, par rapport aux risques que nous prenons, nous pilotes qui pratiquons ce sport, je pense que mon geste était assez insignifiant. Maintenant, à moi de rester concentré sur le prochain GP… ».  

Ferrandis, qui aura 21 ans le mois prochain, serait l’un des grands favoris pour le titre 2016 si, comme tout un chacun se plaît à penser, Jeffrey Herlings monte en catégorie MXGP l’an prochain. Il pourrait alors devenir celui qui mettrait un terme à l’hégémonie KTM-Red Bull sur le championnat 250, domination sans partage qui dure depuis 2008 grâce à messieurs Rattray, Musquin, Roczen, Herlings et Tixier.

La priorité pour le pilote Kawasaki est donc désormais de ne pas laisser le champion néerlandais s’éloigner trop vite au classement provisoire (il compte à ce jour trente-sept points de retard) et pour cela il doit d’abord retrouver toute sa confiance au guidon de sa machine : « Depuis deux semaines, nous connaissons des soucis de suspensions sans réussir à les évacuer totalement et je n’arrive pas à me sentir vraiment bien sur la moto. J’ai galéré samedi, j’avais l’impression d’être en permanence au-delà de la limite… Là, nous restons aux Pays-Bas car nous devons absolument réagir et régler le problème : j’ai vraiment vécu un week-end trop moche ! ».   

Info Adam Wheeler www.ontrackoffroad.com – Photo Pascal Haudiquert / Kawasaki

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password