Jeffrey Herlings : adieu grand chelem !

jeffrey-herlings-030415

En relevant sa KTM d’usine après sa chute au premier tour de la première manche du GP d’Argentine, pour avoir été involontairement percuté en plein vol par son coéquipier Pauls Jonass, Jeffrey Herlings n’a pu que constater les dégâts : guidon tordu et câble de gaz arraché, impossible de repartir, il fallait dire adieu à un cinquième succès consécutif…

Bien que « diminué » lors des deux premières épreuves, JH 84 avait toutefois, à l’heure du premier départ à Neuquen, remporté les trois courses de qualification du samedi et les quatre manches disputées jusque-là au Qatar et en Thaïlande. Cette saison, sa troisième au top de la catégorie MX2, avait démarré si fort pour le champion néerlandais que déjà les coulisses des Grands Prix bruissaient à nouveau de toutes sortes de discussions, calculs et hypothèses à propos de statistiques et autres records, sans oublier cet éventuel grand chelem dont il est régulièrement question en début de saison mais qui, même s’il n’a depuis deux ans laissé échapper qu’une seule victoire de GP (au Mexique en septembre dernier dans les conditions que l’on sait), pour l’instant se refuse à l’officiel KTM… Cette fois encore, l‘accrochage dès le premier tour de la première manche (bien parti pour rester dans l’histoire sous le nom de « Jonass incident », l’incident Jonass) rangeait l’exploit au rayon des rêves. Pas plus qu’en 2013 ou 2014, Herlings ne remporterait toutes les manches, ni même tous les GP, en 2015.

« Eh oui, c’est comme ça ! » disait Jeffrey lors de la conférence de presse d’après-GP. Rejoint par Ferrandis au classement provisoire du championnat (les deux hommes comptent le même nombre de points, 125, après trois épreuves), le Hollandais conservait toutefois la plaque rouge au bénéfice du nombre de victoires. « Tout allait bien, j’avais tout gagné jusque-là. Vraiment je me sens bien, un bon début de saison même si je partais de loin, tout semblait se goupiller comme il faut, j’étais parti pour gagner un maximum de courses… Mais ce genre de choses arrivent : je ne m’attendais pas à me faire percuter par l’arrière sur ce saut, mais c’est arrivé. Je sais que le responsable ne l’a pas fait exprès, c’est juste le genre d’incident de course qui peut se produire, c’est tout, passons à autre chose. L’important c’est que lui et moi soyons sains et saufs tous les deux. Mais, bon, d’abord c’est dommage de perdre un avantage de vingt-deux points d’un coup et, ouais, voilà, ce n’est pas encore cette année que je ferai le coup du grand chelem ! ».

 

Un contretemps qui ne semblait pas désespérer Herlings outre mesure, cela dit, qui préférait retenir les aspects positifs du week-end et insistait sur ce qui fut le gros point fort de ce GP d’Argentine, à son avis, le tracé de Neuquen.
« Cette piste était vraiment très belle, je me suis régalé au guidon et, rien que pour vivre ça, ça valait le coup de venir ! Un circuit rapide, avec de gros sauts, très intelligemment dessiné, où l’on pouvait doubler un peu partout, une véritable réussite, il faut le souligner et j’espère sincèrement qu’on reviendra dès l’an prochain ! ».

Normalement le vœu du champion 2012/2013 sera bel et bien exaucé, les organisateurs argentins et Youthstream ayant conclu un accord portant sur trois ans…  

Info Adam Wheeler www.ontrackoffroad.com – Photo copyright Ray Archer

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password