SX US various news

supercross-200215

Quelques infos diverses et variées en provenance de l’Ouest américain (San Diego), puis du Texas (Dallas)…

Jake Canada raccroche ! Le pilote du team 51 Fifty-Yamaha a décidé de mettre un terme à sa carrière, du jour au lendemain ! Pourquoi ? « Raisons personnelles. Plus envie, tout simplement », a-t-il déclaré à San Diego…

– Le Suédois Fredrik Noren, peu à l’aise en SX même s’il n’a jamais été ridicule lorsqu’il s’est qualifié en finale (cf. Oakland), a décidé de s’abstenir désormais et donné rendez-vous à ses fans pour l’ouverture du championnat MX fin mai…

Justin Barcia, victime d’une légère fêlure au petit bassin, était absent à San Diego, puis à Dallas. Il ne sera de retour que lorsqu’il ne souffrira plus, a-t-il confié… D’ores et déjà sa saison est plutôt fichue. D’une, combien manquera-t-il encore d’épreuves ? Le reverra-t-on avant Daytona ? Ensuite (au risque de se faire des amis, sans doute, frôlons la polémique) peut-on aller jusqu’à avancer que sa carrière sent très nettement le pâté ? Que l’on ne voit guère comment Bam Bam pourrait remonter la pente, retrouver la grâce entrevue lors de ses premières apparitions en SX 450 ? Sincèrement, on ne lui souhaite que de revenir au top, mais on a de plus en plus de mal à y croire. A moins qu’il ne se dégote un coach qui lui botte les fesses et réussisse enfin à en tirer tout le meilleur, la substantifique moelle… 

– Comme prévu, on a vu Vicki Golden se lancer à l’attaque des qualifs à Dallas. C’est que jamais une jeune fille n’a encore participé à une finale de SX de championnat US avec les mecs : un sacré challenge… Mais la Suzuki # 423 est restée à plus de neuf secondes du chrono de Marvin et, avec le 54ème chrono, elle donc n’est pas allée plus loin que les essais qualifs, sans prendre la piste lors des séries en soirée. Quant au top-22 ! Du coup, Vicki s’est fait un peu pourrir sur les réseaux sociaux (ce qui n’est pas très sympa) et la blondinette a répliqué sur Twitter en affirmant que tous ces affreux jojos qui la critiquaient lui donnaient juste envie de rigoler. Et de cravacher plus que jamais à la salle de gym…

– A propos de chronos aux essais d’Arlington-Dallas, Arnaud Tonus a signé le second temps des essais derrière Marvin Musquin, pas moins ! A une seconde et demie, certes, mais devant les Jeremy Martin, Martin Davalos, Matt Lemoine, Justin Bogle (champion en titre !), Joey Savatgy, etc. S’il a connu des fortunes diverses plus tard dans la soirée, il a terminé la finale à un honorable huitième rang, pas mal pour un galop d’essai ! Et très loin du potentiel affiché : prometteur, donc…  

– En revanche, côté suisse, ça ne l’a pas vraiment fait pour Killian Auberson (KTM) : accompagné de son frère Kevin et de Yannig Kervella, Killian est venu tenter la qualif’ à Dallas, au sein de la structure TPJ dédiée aux privés. 34ème temps seulement (à 5,5’’ de Marvin) l’après-midi, le # 902 s’est fait un peu peur mais, classé dans le top-40, il a pu participer à l’ensemble de la soirée. Et n’est pas passé très loin de la finale : dixième de sa série, il a hélas chuté au premier tour en LCQ. Bobo à l’épaule, out, trop tôt. Mais, même un peu froissé, « l’autre » Suisse sera bien à Atlanta…

– L’Australien Brett Metcalfe lui aussi en a fini avec le supercross US pour 2015 : n’ayant avec le team qui l’accueillait un deal que pour six épreuves, il a rendu la Suzuki à l’issue de la course de San Diego et n’était pas à Dallas. BM 24 n’a plus qu’à rejoindre le Canada, où il défendra son titre MX à partir du 31 mai. Mais peut-être le verra-t-on avant à Hangtown et Glen Helen, pour l’ouverture de l’outdoor US ? Si un bon team lui fait signe…  

– Sérieux : les ventes de motos aux USA sont paraît-il reparties à la hausse après un méchant creux après la crise de 2007/2008. Côté offroad, les ventes ont fait un bond de + 11% (81 013 unités) en 2014 par rapport à l’exercice précédent, sur quelque 483 526 deux-roues à moteur écoulés au total sur le territoire américain (contre, tout de même, 879 910 en 2008, soit près du double !)…

– Vous souvenez-vous (enfin si vous étiez né, ce qui n’est pas si sûr, avant disons… 1965) de la grande époque des surnoms du MX US (à la fin des années 70, au début des 80’s) ? Tous les “Rhinestone Cowboy”, “The Jammer”, “Too Tall”, “Hurricane”, “Gassin’ Gaylon”, “Short Stack”, “Sugar Bear”, “Captain Cobalt”, “The Bomber” et autre “Bad Brad”, tout de même plus sympa que les RV2 ou RD5 actuels. Eh bien, récemment des commentateurs TV quelque peu nostalgiques ont affublé Ryan Dungey, nouveau leader du championnat SX, du sobriquet “Diesel Dungey”. Ce qui n’a pas du tout plu à l’intéressé. Oh, non, le « Dunge » n’apprécie pas. Mais qu’y peut-il vraiment ? Ce n’étaient pas les pilotes d’antan qui s’inventaient des surnoms, mais leur team, la presse, le public qui les leur décernaient et ensuite, la plupart du temps, n’avaient-ils plus qu’à les adopter. Sans rien n’y pouvoir. De même, si la mayonnaise prend, si tout le monde appelle désormais RD « Diesel », eh bien il en sera ainsi, et c’est tout…

– Présent en SX catégorie 450 depuis 2007, Davi Millsaps ne peut être qualifié de vétéran, n’empêche c’est l’un des pilotes les plus expérimentés du plateau. Il n’a pourtant que 27 ans (il vient de fêter son anniversaire dimanche dernier !). En tous cas, il connaît un début de championnat extrêmement délicat, alors qu’on pressentait de grandes perfs de sa part, vu son succès tonitruant à la Monster Cup à l’automne, après quasiment deux ans sans compétition. Mais, s’il a assurément la vitesse, effectuant régulièrement de jolis débuts de course, le nouvel officiel Monster Energy-Kawasaki ne parvient pas à prendre de gros points et à investir le podium, victime en particulier d’une sacrée poisse, en plus d’excès de précipitation, comme à San Diego et Dallas ces derniers jours…

– Son coéquipier Wil Hahn, out dès les premiers essais d’Anaheim I (un gros pète : bras, côtes, clavicule et deux vertèbres fracturées !), espère bien être de retour pour l’outdoor : il l’a confirmé à Dallas où, tout juste débarrassé de son corset, il est venu soutenir son camarade Davi…

– « I’m so thankful… It’s so great to be alive, I just want to honour the Lord, and the whole Honda team, Scott goggles, Fly, Leatt, DC, Alpinestars boots, my wife Anna, Timmy, Dean, my mom, my brother, I’m so grateful for tonight ». Trey Canard, à Oakland. Toujours aussi proche du Seigneur, le Duck, sans pour autant oublier ses sponsors !

– C’est plus ancien, mais ça valait le coup d’être rappelé, tout de même : « I just want my brother back ! » (Je souhaite juste le retour mon frère !). Malcolm « Mookie » Stewart, à sa descente du podium, après sa victoire à Oakland.

– Autres citations « à chaud » : celles-ci aussi déjà commencent à dater, mais comment se priver du plaisir de les répéter ? Deux tweets de Ken Roczen, en toute fin de soirée, suite à sa chute d’Oakland : « Je voulais juste me relever et repartir, vite, reprendre la course. Mais j’ai bien senti que j’avais un problème avec ma figure, jusqu’à ce que puisse constater les dégâts… ». Puis : « Je suis surpris de ne pas souffrir davantage des poignets. Et surtout j’ai de la chance, j’ai des… en acier ! ».

Ryan Dungey expliquait, après en avoir fini avec San Diego (épreuve, au passage, disputée dans un nouveau stade en plein centre-ville entièrement réhabilité de SD, Petco Park, que les pilotes ont beaucoup apprécié, de même que la piste, « un vrai  circuit, avec différentes options »), que le passage du championnat à l’Est n’était pas pour lui déplaire : « Je suis un gars de l’Est. Je suis toujours content d’y retourner, de voyager dans ce sens-là. D’autant plus que la série de courses à l’Ouest s’est plutôt bien déroulée pour nous, le team et moi. Et que figurer, déjà, en tête du classement à ce moment précis de la saison, même si le championnat est loin d’être terminé, je ne pouvais rêver mieux. Exactement ce qu’il fallait ! ». De plus, RD5 ayant confirmé sans coup férir à Arlington sa grande forme et son amour des pistes « East », certains le voient déjà sacré champion 2015. Un certain Ryan Villopoto, notamment : « Sauf accident, la couronne est pour lui »…

Blake Baggett, après des premiers pas assez timides, ne cesse de progresser en cette année d’apprentissage de la catégorie supérieure. Lors du troisième passage à Anaheim, le pilote Yoshimura avait réussi une bonne sortie de grille en finale et durant la majeure partie de la course il s’était mêlé aux cinq premiers. A Dallas il a fait encore mieux : quatrième. Podium en vue ! Et si derrière cette embellie se cachait un certain Ricky Johnson ? BB4 : « Nous collaborons depuis A1 : ça s’est fait tout seul, nous avions déjà travaillé ensemble à l’époque des 60 et 80 cc. Là, nous avons juste discuté et pensé que ce serait une bonne idée. En fait, nous nous entendons vraiment bien et c’est peut-être le début d’une longue histoire »…  

– Ce n’est pas un scoop : ce n’est pas évident de faire sa place en 450 lorsqu’on débute dans la catégorie. Blake Baggett a fait le point en tant que rookie, au simple plan du chronomètre : « Entre le premier et le dernier qualifié, il n’y a pas deux secondes : j’ai dû me qualifier dix et si j’avais réussi à grignoter un dixième de seconde, j’étais quatre ! Six mecs dans le même dixième… J’ai eu la chance de signer chez Suzuki et c’est à moi de leur confirmer, à eux autant qu’à moi-même d’ailleurs, que j’ai bien ma place ici, en tant que pilote officiel, sur une 450 cc. Alors je procède en tâchant de m’améliorer à chaque sortie… ». 

– Rookie, tout comme son ex-rival Jason Anderson, ou comme Blake Baggett, Cole Seely, promu officiel American Honda, a éprouvé quelques difficultés à prendre le rythme, sans doute un peu tétanisé par son nouveau statut, lui qui avait pourtant déjà brillé au coup par coup lors de piges en 450 l’an dernier. Mais depuis Anaheim II il aligne les belles perfs, dont un podium à Anaheim III. « Ça évolue dans le bon sens. Si l’on considère mes trois prestations à l’Angel Stadium, 14ème , 6ème puis second, il y a incontestablement du progrès. C’est génial de monter sur la boîte, cette progression me fait kiffer ! ». 

– A San Diego, coup de chaud en semi dans les rangs du crew Discount Tire-Two Two Motorsports, lorsque le patron (Chad Reed) a proprement sorti son employé (Josh Grant) hors de la piste, le contraignant à passer ensuite par le repêchage. Aux dernières nouvelles, Grant n’a pas porté réclamation… Reed s’est quant à lui plus ou moins excusé : « C’est la dernière chose que j’aie envie de faire ! ». Allez, on n’en parle plus. 

– Le # 157, Aaron Plessinger, débute chez les Pros. Souvenez-vous, c’est lui qui lors de la dernière Monster Cup à Vegas avait survolé la catégorie Amateurs. Passé à l’étage au-dessus et embauché (et non plus seulement aidé) par le team Yamaha Star Racing, le garçon apprend vite : premier podium à Anaheim III ! En compagnie de son coéquipier Cooper Webb, vainqueur. Au moment de la remise des coupes, ce dernier avait le sourire, quoi de plus naturel, comme tous les membres de son équipe bien sûr. Le rookie, lui, n’arrivait pas à redescendre sur terre. Rarement vu un pilote aussi ému sur un podium : l’extase, carrément ! Il lui a fallu de très longues minutes pour reprendre ses esprits… 

Photo copyright Simon Cudby

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password