Massimo Raspanti : Van Horebeek est plus vite que jamais !

jerre-130215

Massimo « Mino » Raspanti, le team manager de l’équipe Yamalube Yamaha Factory Racing de Michele Rinaldi, estime que son pilote Jeremy Van Horebeek, 25 ans, vice-champion du monde en titre, est en ce début d’année « meilleur et plus vite que jamais ».

C’est lors de la présentation des teams officiels Yamaha hier mercredi aux quartiers généraux italiens de la marque à côté de Monza que l’Italien a fait cette déclaration pleine de conviction, laissant entrevoir pour les bleus de grandes espérances. Michele Rinaldi, son boss, venait de présenter lui-même la nouvelle YZ 450FM d’usine, superbe, ainsi que ses pilotes, le Flamand et son nouveau coéquipier, Romain Febvre. 

Bien que Van Horebeek n’ait pas fait mieux que des troisièmes places (par deux fois lors des manches MX1 à Riola Sardo et Castiglione), le mois qu’il a passé à effectuer du testing en Sardaigne a complètement rassuré son team, déjà comblé par ses excellentes performances en 2014. « Je le trouve incroyablement rapide et si les courses italiennes n’ont pas montré cette vitesse, je pense qu’il faut y voir un peu de malchance, mais c’est incontestable, il est plus vite que l’an dernier » a expliqué Raspanti. « Nous avons travaillé sur la moto pour lui offrir le petit plus dont il aurait besoin, en particulier sur le caractère du moteur, dans le sens de ce que réclamait Jeremy. Pas de gros changements par rapport à 2014, mais des améliorations de détail qui peuvent faire une différence sur le terrain, surtout dans le sens d’un plus grand confort de pilotage, dans des conditions difficiles notamment ».

Van Horebeek, apparemment en grande forme, estime qu’il a beaucoup appris en 2014, qu’il a inévitablement gagné en confiance, avec cette série de podiums et son premier succès en MXGP. Mais Raspanti a également eu des mots gentils pour Romain Febvre, qu’il a qualifié de « très accrocheur », alors que le Français a dû cet hiver composer avec une petite fracture à un  bras et un dos douloureux (hernies discales), lui qui devait absolument empiler les heures de roulage au guidon de sa nouvelle monture. « Romain a eu des petits problèmes mais il a tout de même pu mener à bien son programme d’acclimatation au team, à la cylindrée et à la machine, car tout était nouveau pour lui, les suspensions, les pneus, l’entourage, tout ! Il a réussi à être prêt à temps pour se placer derrière la grille de départ à Riola Sardo et de plus plutôt bien faire. Il va avoir énormément de choses à apprendre cette saison, mais je pense qu’il se pourrait qu’à une ou deux occasions il crée la surprise… ». 

Info © Adam Wheeler www.ontrackoffroad.com – Photo Yamaha

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password