Garmin Arenacross : Fabien Izoird champion UK Arenacross !

fabien-izoird-180214

Le nouveau championnat britannique de supercross, dit Garmin Arenacross UK Series, disputé sur sept épreuves en ce début d’année, a d’ores et déjà désigné son lauréat 2014, samedi soir à Sheffield : il s’agit de “notre” Fabien Izoird, le tenant du titre SX Tour.

Depuis quelques années, les Britanniques ont entamé une refonte complète de leur système de championnats, ainsi proposent-ils aujourd’hui pas moins de trois séries internationales (ou Open, si vous préférez, c’est à dire ouvertes aux étrangers) qui non seulement tiennent carrément la route, mais de plus s’avèrent pour les participants tout à fait intéressantes financièrement parlant, au point de faire de plus en plus d’ombre aux championnats établis de longue date, suivez mon regard, aux Grands Prix notamment (mais c’est une autre histoire…). On connaît bien les deux championnats motocross régis en parallèle : Maxxis British Championship organisé par l’ACU (la Fédération du Royaume-Uni) correspondant en gros à notre Elite (ouverture le 16 mars à Landrake) et Red Bull Pro Nationals (ouverture le 11 mai). Mais cet hiver les Brits ont mis au point et lancé, après avoir pas mal expérimenté ces dernières saisons, un très beau championnat supercross baptisé Garmin Arenacross UK Series 2014.

Contrairement à notre SX Tour, plutôt concentré en fin d’année, cette version insulaire a débuté les 17 & 18 janvier derniers à Belfast et s’achèvera à Wembley, à Londres, le 1er mars. Ça dure un mois et demi, donc, sur janvier et février seulement, en gros : après avoir débuté en Irlande du Nord sur deux soirées, cette série est passée par Birmingham (LG Arena, 25 janvier), Liverpool (Echo Arena, 2 février), Newcastle (Metro Arena, 9 février) et donc Sheffield (Motorpoint Arena, samedi dernier).

Vainqueur le second soir en Ulster, à Birmingham et ce week-end dans le Yorkshire, toujours sur le podium ou presque (oubliez juste Liverpool), le double champion d’Europe et quadruple champion SX Tour, chevauchant pour l’occasion une KXF du Team Apico-LPE-Kawasaki, a parfaitement rempli la mission qu’il s’était fixée et qui consistait à « plier » ce championnat avant même la finale… Finale dont il ne savait s’il pourrait y participer, because concurrence de date avec l’ouverture de l’Elite à Ernée le même week-end. Alors, on peut saluer la perf’ : well done, Fab’ !

Cela dit, bien qu’ayant « sécurisé » sa couronne, le Sudiste sera bel et bien présent à Londres le 1er mars au soir : par simple respect pour le public britannique qui l’a si sportivement « adopté », d’une part, mais également pour la « joie de recevoir », tout ce qu’il y a de plus officiellement, les honneurs et savourer pleinement son sacre. Et pas n’importe où : dans cet ultime site du sport outre-Manche qu’est le quartier de Wembley ! En compagnie de son coéquipier temporaire dans l’écurie LPE, Loïc Rombaut, Fab’ quittera la capitale anglaise dès la fin des cérémonies de remise des prix pour rejoindre le continent et, au bout d’une courte nuit passée sur la route (pas au volant, tout de même : les garçons disposeront d’un chauffeur !), direction la Mayenne et Ernée où les deux hommes disputeront la première épreuve du championnat de France Elite. Peut-être pas super frais et dispos, en tous cas les deux Tricolores « feront le métier », comme disent les cyclistes professionnels, et pas qu’un peu, passant en une (petite) nuit de l’Angleterre au continent, du SX au MX et d’une marque à une autre, Kawasaki à Suzuki pour Fab’ et Kawasaki à Honda pour Loïc !

« C’est vraiment un beau championnat », témoigne le nouveau héros outre-Manche, qui s’y connaît en matière de supercross international, ayant roulé sa bosse aux US et un peu partout dans le monde, d’Italie en Espagne en passant par l’Allemagne ou d’autres destinations, « une série hyper-pro, dans une ambiance super sympa. Ce calendrier très « ramassé », avec des courses qui s’enchaînent à toute vitesse, sept épreuves sur… sept week-ends en fait, permet de démarrer la saison en pleine bourre. Pour quelqu’un comme moi qui fais du supercross un objectif majeur sans pour autant négliger le championnat de France Elite, c’est   une excellente façon de préparer la suite, de s’apprêter au mieux. Mais aussi de découvrir de nouveaux horizons, de rencontrer d’autres gens, de parler et donc d’exercer son anglais, ainsi que, et ce n’est pas qu’un simple détail, de nos jours, de gagner un peu de sous… Mais attention, pas question de jouer les  touristes ! Ça roule fort : l’Australien McCoy est vite et possède une grosse expérience en SX, quant à Clarke, on sait que l’Anglais, s’il est souvent irrégulier, a passé plusieurs saisons aux US et obtenu quelques résultats significatifs. En ce qui me concerne, j’ai été mis en contact avec les organisateurs et le team qui m’a accueilli par l’intermédiaire de mon agent, Gérard Valat, qu’on ne présente plus, comme un grand frère pour moi. Au sein de l’équipe Apico-LPE, représentant numéro un du Team Green au Royaume-Uni, dirigé par Steve James, le proprio, j’ai bénéficié de conditions idéales : excellent matériel et attitude à la fois très pro et super cool. A Sheffield, le team évoluait « à domicile » et je suis très heureux d’y avoir réussi la soirée parfaite, remportant le maximum des points possibles, avec la victoire en finale mais aussi lors du « face-à-face » qui complète le programme. De plus, mon coéquipier a lui aussi accédé au podium et ce fut donc un succès complet pour l’équipe, qui était littéralement aux anges. Un vrai bonheur ! Quant à moi, désormais, à Wembley je vais pouvoir rouler super relâché, rien que pour le plaisir, dans l’idée de profiter à fond d’une soirée qui s’annonce magnifique ! ».       

Derrière Izoird, en revanche, rien n’est joué avant la finale : Coulon 3 et Rombaut 4 au général (respectivement 4 et 3 à Sheffield, derrière Fab’ et l’Italien Angelo Pellegrini), talonnent l’Australien McCoy pour la place de vice-champion. Tous défendront leurs chances, puisque outre les pilotes Kawasaki, Cyrille Coulon (qui ne dispute pas l’Elite) et Thomas Ramette (venu remplacer Elliott Banks-Browne blessé à Newcastle) représenteront également l’Hexagone, de même que Romain Biela et Mike Valade. Bref, si jamais vous passez par London le premier week-end de mars… 

Positions après six rounds et avant la finale
1. Fabien Izoird (LPE-Kawasaki) 121 pts (champion !) ; 2. Daniel McCoy (AUS/Yamaha) 97 ; 3. Cyrille Coulon (Molson-Suzuki) 93 ; 4. Loïc Rombaut (LPE-Kawasaki) 84 ; 5. Steven Clarke (GB/KTM) 76 ; 6. Neville Bradshaw (RSA/Honda) 75 ; 7. Kristjan Whtaley (GB/Yamaha) 70 ; 8. Angelo Pellegrini (I/Honda) 64 ; 9. Elliott Banks-Browne (GB/Honda) 53 ; 10. Luke Arbon (AUS/Honda) 44…   

Photos © Nuno Laranjeira/e22 Sports

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password