Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /var/www/vhosts/vintage-magazine.fr/0/httpdocs/wp-content/plugins/wp-views/vendor/toolset/toolset-common/lib/enlimbo.forms.class.php on line 930
Dylan Ferrandis “La plus belle course de ma vie” – Mx2k

Dylan Ferrandis “La plus belle course de ma vie”

dylan-ferrandis-itv01

Deux fois second à Ernée et deuxième du grand-prix, Dylan Ferrandis est un homme heureux ce soir puisqu’il monte sur son premier podium de la saison, et ce devant son public. Il revient pour nous sur sa journée extraordinaire, et nous en dit un peu plus sur le fameux « streaker » qui a couru tout nu sur la ligne d’arrivée pour fêter son podium.

MX2K : On imagine qu’après une journée pareille tu dois être heureux ?

Dylan Ferrandis : C’est la folie, je crois que faire un podium sur son Grand Prix national c’est un rêve que j’ai depuis tout petit, et c’est le rêve que tous les pilotes doivent avoir. Je l’ai fait ce week-end mais j’ai surtout réussi en première manche à tenir le rythme de Jeffrey Herlings et même l’attaquer ça c’était vraiment un truc de fou et même mieux en deuxième manche où je réussis à le passer ! J’étais vraiment fou et même après avoir mené la manche c’était incroyable. Le public me soutenait et était à 2000 %, j’ai mis du temps à y croire. Il y a toujours énormément de monde pour le GP de France, j’ai vraiment eu l’impression que tout le monde me soutenait, ça a été vraiment un moment énorme et je pense que le GP va rester gravé dans ma tête pendant longtemps ! Ça restera pour toujours mon meilleur Grand Prix et la plus belle course de ma vie.

MX2K : Que se passe-t-il dans ta tête après cette très bonne première course où tu tiens le rythme d’Herlings, tu restes sur ton objectif de podium ou tu te dis la victoire je peux l’avoir ?

Dylan Ferrandis : Bien sûr quand on me demande, je ne dis pas « Podium », je dis « Top 5 » parce qu’il peut arriver tellement de choses pendant une course, problème mécanique, chute ou se faire couper en deux, donc pour rester raisonnable c’est Top 5 même si dans ma tête c’était podium. Et bien sûr quand je vois que je réussis à avoir le rythme d’Herlings, je me dis que gagner c’est possible. Malheureusement en deuxième manche je ne pars pas très bien, 8ème, donc tout de suite je me suis dit il faut attaquer grave. J’ai vu également que Jeffrey n’était que 4-5, j’ai compris que là c’était possible. J’ai vraiment fait des premiers tours de fou, cela faisait longtemps que je n’avais pas roulé comme ça.

"Quand tu doubles Herlings, dans ta tête il y a une petite goupille qui se débranche et c’est parti"

MX2K : Tu as réussi à le passer d’ailleurs

Dylan Ferrandis : Oui j’ai passé Herlings dans une montée en réussissant à lui faire l’intérieur dans le virage précédent. Et là quand tu doubles Herlings, dans ta tête il y a une petite goupille qui se débranche et c’est parti. Je suis remonté sur Nicholls qui était en tête et je réussis à le passer. J’ai fait 2 tours en tête, tout le public était à bloc, c’était un truc de fou. Un français en tête en France c’est incroyable, et puis j’ai chuté dans un virage. Je roulais un peu au-dessus de mes pompes, je suis arrivé trop vite dans une ornière et voilà…

MX2K : L’euphorie d’être en tête ?

Dylan Ferrandis : Non, pas vraiment, je faisais un truc super dur techniquement, je réussissais à sauter une double table en prenant l’intérieur, alors que les autres n’arrivaient pas à faire cet enchaînement en prenant l’intérieur. Il fallait donc entrer super fort dans l’ornière et cette fois-ci ce n’est pas passé. Je repars alors le couteau entre les dents, même si j’ai pris un petit coup physiquement et mentalement, mais que je vois que dans le même tour je repasse 3ème derrière Nicholls, je me dis il n’y a plus qu’un mec à doubler et c’est bon. En tentant de passer Nicholls pour la seconde place, je fais une petite erreur et Christophe Charlier en profite pour me passer. Il a fallu repartir et doubler encore deux mecs pour finir 2ème, j’ai réussi à le faire. Là c’était incroyable dans ma tête. Dans les deux derniers tours, j’étais là « Mais tu sais ce que tu es entrain de faire, t’es deux du Grand Prix de France tu vas faire 2 et 2, t’a jamais fait ça de ta vie, c’est un truc de fou ! »



MX2K : entre les deux manches tu t’isoles pour rester concentré ?

Dylan Ferrandis : Non, j’essaye de profiter de la manche MX1 parce qu’en tant que pilote j’adore regarder les courses, j’ai mes pilotes préférés, j’ai envie de voir de l’action et voir les français devant. Voilà c’est tout. Après cette manche MX1, depuis que cette année il y a la clinique mobile, j’aime bien aller y prendre un bain froid, je crois que j’étais le seul pilote d’ailleurs parce qu’il faisait quand même assez froid aujourd’hui… Je crois que ça m’a aidé, sinon je ne fais rien de spécial même si ce week-end il y a eu beaucoup d’émotion après cette première manche, tous mes potes et ma famille étaient là pour me féliciter. J’essaye de garder la tête froide, de ne pas me dire en deuxième manche il faut que tu gagnes et te dire plutôt, vise le top 5.

"Il va falloir bien récupérer cette semaine, j’ai laissé beaucoup d’énergie aujourd’hui"

MX2K : Après ce week-end exceptionnel, ce n’est plus le top 5 mais le podium à chaque fois ?

C’est quand difficile en Grand Prix de viser à chaque fois le podium, nous avons sur chaque course des circuits spécifiques où parfois il y a peu de sélections. L’objectif de l’Italie dans une semaine sera le Top 5 et ne pas partir sur l’objectif du podium sur chaque week-end parce qu’on sait que c’est difficile d’être au top à chaque course. Il va falloir bien récupérer cette semaine, j’ai laissé beaucoup d’énergie aujourd’hui.

"Il m’a parié que si je faisais podium il courrait à poil sur la ligne de départ"

MX2K : Question bonus de fin, le gars qui se met à poil à l’arrivée de la deuxième manche, c’est un pote à toi ??

Dylan Ferrandis : Oui c’est un pote, il m’a parié que si je faisais podium il courrait à poil sur la ligne de départ. Il l’a fait, il a gagné son pari mais il est un peu barge quand même, faire ça devant tout le monde, se déshabiller dans les pits et foncer sur la ligne droite à poil c’était vraiment incroyable ! Mais bon maintenant c’est fait ! Même les Gendarmes sont venus le voir pour savoir si c’était lui qui s’était déshabillé sur la piste, il a répondu « Oui » , ils lui ont dit « Bravo, il fallait le faire » Rires.

Interview – photos copyright Valentin Guinberteau – Mx2k.com

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password