Disparition tragique de Jean-Claude Olivier : Lettre ouverte d’Eric de Seynes

jco-130113

Tout le monde de la moto est en deuil. Jean-Claude Olivier, emblématique dirigeant de Yamaha Motor France durant 45 ans, a été victime d’un tragique accident de la route ce week-end. Eric de Seynes, le successeur de JCO chez Yamaha, s’est exprimé dans une lettre ouverte.

Chers Tous,

Comme vous l’avez peut-être appris par les média depuis hier soir, je souhaite partager avec vous une terrible nouvelle avec le décès accidentel de Jean-Claude Olivier en fin de matinée hier.

Nous sommes tous choqués, touchés, dévastés, mais nos premières pensées vont évidemment à son épouse, ses enfants, ainsi qu’à ses petits-enfants et toute sa famille.

Nous perdons aujourd’hui quelqu’un de très cher, qui était pour chacun d’entre nous un patron exemplaire, mais aussi pour certains un guide, un ami, un père professionnel.

Sa vision, sa passion, son exigence et son talent de meneur d’entreprise lui ont permis, avec nous tous à ses côtés, de mener de grandes choses, de grandes réalisations, de grandes évolutions. Il a été l’homme d’une œuvre de vie. Il a bâti, il a construit, il a développé, il s’est totalement investi avec une exigence et une implication exceptionnelles pour la marque Yamaha, pour l’entreprise Yamaha Motor France et tous ses collaborateurs, pour le réseau des concessionnaires Yamaha, pour le marché et l’image de la moto dans son ensemble.

Mais Jean-Claude Olivier était un compétiteur pur. Son implication dans la course, sa capacité à avoir su accompagner et développer les talents des plus grands champions français que la moto ait eu la chance d’avoir au cours des dernières décennies étaient uniques. Jean Auréal, Patrick Pons, Christian Sarron, Jean-Philippe Ruggia, Jacky Vimond, Stéphane Peterhansel, Olivier Jacque, Jean-Marc Deletang, Yves Demaria, Arnaud Demeester… la liste est évidemment trop longue pour tous les citer mais ils se reconnaitront tous, car ils savent dans leur intimité profonde ce que Jean-Claude Olivier leur a apporté, ce qu’ils ont pu partager de si fort avec lui, dans ce formidable et exigeant engagement de la course au plus haut niveau.

Jean-Claude Olivier a su accomplir sa vie professionnelle, obtenir tous ces succès sans jamais tomber dans la facilité. Il disait souvent qu’ « on ne peut pas être soi-même fier de ce que l’on réalise. C’est au moment de sa disparition que les autres jugeront de la force et de la portée de ce que l’on a réalisé dans sa vie » . Maintenant il peut être fier de tout ce qu’il a fait, de tout ce qu’il a donné, de tout ce qu’il a su partager.

Aujourd’hui, nous sommes tous collectivement et individuellement redevables vis-à-vis de lui de ce que nous sommes, de notre situation professionnelle personnelle, et de la chance que nous avons de pouvoir travailler et nous donner pour cette formidable marque, pour cette entreprise forte qu’est Yamaha Motor France.

La disparition de Jean-Claude Olivier est donc extrêmement douloureuse et elle nous affecte tous au plus profond de notre être. Mais nous devons maintenant restituer ce qu’il nous a donné avec tant d’engagement. Nous devons savoir poursuivre la route qu’il a su tracer pendant tant d’années et être dignes de la confiance qu’il nous a témoignée en continuant de mener Yamaha avec force, conviction et engagement.

Vous pouvez compter sur moi pour le faire avec vous, pour Yamaha, pour la moto, pour nos clients, pour notre passion commune.

Eric de SEYNES

Président Directeur Général

Photo © Jean-Paul Ancion/YMF

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password