Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /var/www/vhosts/vintage-magazine.fr/0/httpdocs/wp-content/plugins/wp-views/vendor/toolset/toolset-common/lib/enlimbo.forms.class.php on line 930
MX2F, pour MX de France : la chronique 100% bleu-blanc-rouge sur Mx2k ! – Mx2k

MX2F, pour MX de France : la chronique 100% bleu-blanc-rouge sur Mx2k !

arnaud-tonus-191010

Ouverture de la saison sable, avec la Beach Cross de Berck, septième du nom. Ce MX géant sur l’une des plus belles plages du pays représente toujours l’un des meilleurs moments de l’année, foi de vieil observateur attentif de l’épopée crossesque, avec en ce dimanche d’octobre un merveilleux soleil d’automne et par conséquent une lumière quasi-divine en prime…

(Chronique n°25/18.10)

On vous propose au surplus un petit passage par Laguépie, terre sainte de motocross du Sud-Ouest, où se déroulait la finale du championnat PitBike cher à Cyril Porte. Et puis, en fin de colonne Résultats, le classement final du championnat de France Anciennes catégorie Classic, qui manquait au bataillon la semaine passée…

Beach Cross de Berck : l’extase
On va sûrement dire que j’en fais trop, mais j’assume : les quatre cents et quelques pilotes, leurs accompagnateurs, les Berckois enthousiastes et le nombreux public venu de toute la région Nord de la France, soit quelque cinquante mille personnes (chiffres des forces de l’ordre que, pour une fois, on veut bien croire !) réunies au bord de la plage face à la mer ont tous et toutes vécu ce dimanche un de ces moments de grâce qui font la beauté du sport. Toute la journée, depuis le matin neuf heures, grâce à un soleil retrouvé (car, faut l’avouer, la veille c’était pas génial lors des essais et des premières manches Vétérans et Quads, question météo), mais plus particulièrement au moment de la grande finale, dite A, regroupant les quarante meilleurs MX2 et les cinquante meilleurs MX1 après deux manches dans chaque catégorie. Il était à peine plus de 17 heures et, dans un ciel d’une pureté infinie, les quelques nuées passées par là en début d’après-midi ayant choisi d’aller voir ailleurs, le soleil dispensait en s’éloignant vers le large une lumière d’une grande douceur, accentuant les reflets dorés du sable. Bref, on aurait pu se laisser aller à la méditation, s’il n’y avait eu autant d’excitation dans l’air…

On sait que, par tradition, les concurrents MX2 sont lâchés une minute trente avant les gros bras et leurs 450 qui ont pour tâche de remonter ce handicap et se faufiler dans le trafic pour aller chercher la victoire au bout de 25 minutes de course et deux tours. Mission jusqu’à présent accomplie, sans faille, lors des six premières éditions de la Beach Cross, les grosses cylindrées ayant toujours implacablement imposé la loi de leur cavalerie. D’autant qu’elles avaient pour mener à bien cette besogne des garçons parmi les plus grands spécialistes internationaux, et locaux, de la silice… C’était d’ailleurs encore le cas cette année avec Stefan Everts, tenant du titre, Steve Ramon, grand fidèle de l’épreuve, Ken De Dijcker ou Tanel Leok, sans oublier les top Frenchies Xavier Boog, Anthony Boissière, Milko Potisek, les incontournables Jean-Claude Moussé, Yves Deudon, Adrien Van Beveren et même un Arnaud Demeester revenu aux affaires. Oui mais voilà, vu la démonstration de deux gamins dans leur catégorie et les chronos signés par la 250 Suzuki du Suisse Arnaud Tonus (19 ans) et la Yamaha du Finlandais Harri Kullas (18 ans), on ne pouvait s’empêcher d’y songer : et si cette année un pilote MX2 tenait tête à la meute des MX1 jusqu’au drapeau à damiers ? Dès les premiers mètres de course, les deux jeunes pilotes de GP (7ème et 11ème mondial 2010 respectivement) faussaient compagnie à leurs poursuivants, aux premiers rangs desquels figuraient le Belge Olivier Vandergugten, les Flandriens Mehdi Gembala, Théophane Quenehen, Steven Dhulst et Marc Pepers, ainsi qu’un Pierrick Paget jamais à court de défis. Et creusaient vite un écart impressionnant.

Aussi, lorsque Jean-Paul Wacquet, directeur de course, libérait enfin les 450 cc, Tonus et Kullas semblaient si rapides, tellement à leur affaire aux commandes de cette finale que certains commençaient à y croire. La course poursuite s’engageait donc, les deux Belges Ramon et De Dijcker (vainqueur de la première manche avant d’abandonner sur chute peu après le départ dans la seconde et donc out pour le classement général) ne laissant à personne le soin de diriger la chasse, devant Milko Potisek, Anthony Boissière, Stefan Everts, Tanel Leok, Ton Van Grinsven, Adrien Van Beveren, Xavier Boog (lui aussi « plombé » par un DNF en première manche) et JCM. A noter la malchance noire ayant poursuivi Demeester toute la journée, victimes de chutes au départ à répétition. Il l’avoue lui-même, s’il a envie de revenir au top-niveau, Arnaud n’est pas encore prêt physiquement en ce début octobre. Dans un autre genre, guère de réussite non plus pour Milko, pourtant excellent jusque-là (3/2, soit 2 au général provisoire derrière Ramon), embrayage cramé et out pour le compte. Le plus vite en action chez les MX1, le duo Ramon-De Dijcker (dont c’était la seconde apparition sur la CRF LS Motors, après le Superbiker de Mettet) sonnait la charge et, malgré les attardés à doubler par grappes, entamait une folle remontée : une minute vingt, une dix, puis cinquante cinq secondes, cinquante, quarante cinq, à raison de six à dix secondes au tour l’écart sur les deux 250 fondait régulièrement. Seulement, si les deux Belges, à bonne distance des autres top-MX1 désormais, apparaissaient très vite au troisième rang « scratch », les deux fuyards conservaient l’avantage. Tonus d’abord puis, le Genevois ayant commis une faute, Kullas : admirable, le jeune Finlandais, révélation de la saison MX2 avec Herlings et lui aussi, comme le Batave et son équipier chez Yamaha Gariboldi, Christophe Charlier, issu de l’EMX2. Inconnu ou presque il y a un an, le kid nordique a épaté son monde, d’autant qu’il avouera plus tard qu’il effectuait ici sa première course du genre ! Sur la fin, toutefois, le petit Harri a semblé piocher quelque peu, Tonus est revenu sur lui et l’a passé au dernier tour (on apprendra à l’arrivée que le Flyin’ Finn a craint de ne pas terminer, son moteur émettant des bruits inquiétants et crachant de l’huile par le carter gauche).

Car, oui, ça l’a fait ! Ramon et De Dijcker (lequel a tenté une manœuvre osée sur son compatriote au dernier des douze tours, est même passé devant mais s’est loupé, reperdant aussitôt l’avantage) n’ont pu revenir sur les deux gamins. Tonus a remporté cette finale A juste devant Kullas, laissant les favoris logiques à une petite quinzaine de secondes ! Sans doute eût-il fallu deux tours supplémentaires pour que les « grands » fussent en mesure de rejoindre les deux-et-demies et de s’imposer. Ce succès d’Arnaud (décidément, un prénom étiqueté « sable ») a drôlement réjoui papa Charly, fameux ancien des plages de la Côte d’Opale. Et une fois de plus le jeune Kullas a prouvé qu’avec lui la Finlande était en passe de revenir sur l’échiquier des nations du MX mondial. Bravo les gars ! Bien sûr, il se montrait un peu déçu, à l’arrivée, l’ami Steve : n’avait-il pas été le plus rapide, après tout ? Mais « The Bomb » retrouvait très vite son flegme naturel légendaire, et même le sourire. Six en finale, King Stefan confiait en rigolant qu’il était nettement plus affûté que l’an dernier, mais que cela ne l’avait pas empêché de commettre beaucoup trop d’erreurs à son goût tout au long de la journée et qu’en définitive il ferait sûrement mieux de revenir en parfait « touriste » l’an prochain… De même, Xavier Boog s’en voulait d’avoir un peu trop goûté à ce sable, si fin, de la plage de Berck. En revanche, Toto Boissière (photo ci-dessous) affichait lui un large sourire, heureux de sa prestation du jour (premier Français) et surtout très impatient d’en découdre en 2011, au guidon d’une moto au top.

Voilà, ne reste plus qu’à répéter une fois encore que cette course est un must absolu et que, si vous n’en étiez pas cette année, on n’acceptera aucune excuse l’an prochain… Si, naturellement, le bon Dieu prête vie à cette épreuve formidable. Lui… et les écolos : en effet, ça paraît fou mais c’est comme ça, les préfectures faisant du zèle à leur égard, ces gens menacent de plus en plus furieusement les sports mécaniques (cf. infos Codever et rapports de nombre d’organisateurs). Brandissant la pancarte Natura 2000 de façon fallacieuse (la présence de motos sur la plage, un week-end par an, gênerait les animaux marins qui vivent à proximité de l’estuaire de l’Authie…), il faut savoir en l’occurrence que ce n’est qu’au tout dernier moment que Fred Lemeunier et son équipe ont obtenu le feu vert des autorités, malgré le soutien inconditionnel de la municipalité. Depuis quelque temps déjà, le vert est devenu la couleur des ayatollahs. Alors, s’il y a du vert en nous, ce n’est pas celui-là !

Valade et Alexandre champions
Championnat de France PitBike : l’heure était venue de boucler à Laguépie. Largement en tête de leurs catégories respectives, Mike Valade et Baptiste Alexandre ne pouvaient être battus et, en toute logique, ce sont eux qui ont été couronnés au soir de l’ultime épreuve. En 10’’ Pro Alexandre s’imposait une fois de plus devant Morgan Hervé et Baptiste Odoul. Et l’on retrouvait les mêmes, ou presque, sur le podium final du championnat : Alexandre devant Hervé et Jérémy Cotte (quatrième à Laguépie), Odoul terminant en quatrième position. Côté 12’’, Mike Valade s’est loupé en seconde manche et, s’il enlevait aisément la première course et la superfinale, ce n’était pas suffisant pour devancer Jimmy Peyras au général de la journée. Peyras (2/1/2) s’imposait donc devant le Cadurcien (1/-/1), Alexandre Barbosa (3/2/10), Kevin Bonnesset (6/3/5) et Emmanuel Barthazon (9/10/3). Au championnat, nouvelle couronne pour le pilote Bucci Moto-Workshop, Barbosa et Peyras l’accompagnant sur le podium. Barthazon et Rémi Tirvaudey achèvent leur saison juste derrière ce trio, Bonnesset prenant pour sa part la septième place finale.

Avec ces pitbikes, dont le championnat marche fort, une jolie réussite, s’achève la saison française. Place, outre les supercross, Bercy, Lyon, Genève et Grenoble, aux épreuves de sable : Berck a lancé le mouvement, rendez-vous à Saint-Georges-de-Didonne (17) le 31 de ce mois d’octobre puis, a priori, à Fort-Mahon (nouvelle formule ?) le 14 novembre, la semaine suivante à Loon-Plage, le 21 et, enfin, à Saint-Léger-de-Balson (33) le 12 décembre. Ensuite, au début de l’année prochaine, Grayan et Hossegor ouvriront sur les plages du Sud-Ouest le bal du millésime 2011 avant le feu d’artifice du Touquet, pas plus tard que le 31 janvier !

PLUS ! PLUS ! PLUS !
‘Tites Nouvelles des Français

– Milko chez les Tchèques. Il ne voulait pas dévoiler ses batteries trop tôt et il a profité du rendez-vous de Berck pour en dire plus. Milko Potisek : « L’an prochain, priorité sera donnée au MX pur et dur, par rapport au sable ou au supercross. C’est ma volonté, vraiment ce que je voulais faire. Re-MX3 au programme, puisque j’ai passé un accord avec le team tchèque UFO Racing qui a fait rouler Martin Zerava (5ème du championnat cette année) plusieurs saisons durant. J’ai la garantie de disposer d’un bon matériel, de Honda au top. Et je pense que l’on devrait pouvoir réaliser une belle saison. Personnellement, je suis persuadé qu’il vaut mieux bagarrer pour la victoire en MX3 que d’être la cinquième roue du carrosse, sans jamais savoir de quoi demain sera fait, en MX1… ». Il se dit que Youthstream n’est pas pour rien dans cet accord, preuve de la considération dont jouit aujourd’hui le Nordiste, une réputation conquise au fil de la saison rien qu’à la force du poignet. Car Milko a démontré qu’avec du talent et de la détermination, une camionnette et une seule moto, fût-elle usée, suffisaient à bouger des montagnes…

– Yamaha forever. S’il a bien été en contact avec KTM-France, puis avec Husqvarna, Arnaud Demeester n’avait pas trop envie de passer une partie de son temps à mettre au point de nouvelles machines, à essuyer des plâtres… Un coup de fil d’un autre retraité célèbre n’y est sans doute pas étranger, JCO ayant jugé bon d’insister pour que son poulain de toujours ne change pas de marque, toujours est-il que le Dunkerquois a préféré rester en bleu. « Il y aura toujours des motos pour toi chez Yamaha ! », lui a assuré son ancien boss. En tous cas, celui qui voici un an fêtait ici même, à Berck, son jubilé ne sera pas resté bien longtemps éloigné des circuits : d’abord, il coache Gautier Leclabart, ensuite son business (stations de contrôle technique auto) est sur ses rails. Et puis il y a cette envie, cette passion qu’il a chevillée au corps. « Depuis quelques jours j’ai un souci au niveau des adducteurs. Et quelques kilos en trop, c’est sûr. N’empêche, j’aurais quand même dû faire mieux aujourd’hui : j’ai rarement vu une poisse pareille ! Concernant la suite, je ne sais encore si je vais être capable de faire tous les efforts absolument nécessaires pour revenir vraiment au top, car je sais mieux que quiconque combien c’est dur, mais une chose est sûre, j’ai toujours besoin de cette espèce d’ivresse que seule la compétition peut dispenser… »

RESULTATS en bref

PITBIKE
Laguépie 17.10
Général 10’’ Pro
1. Baptiste Alexandre : 2. Morgan Hervé ; 3. Baptiste Odoul ; 4. Jérémy Cotte ; 5. Patrice Carredu ; 6. Ludovic Perrin ; 7. Romain Alexandre ; 8. Fredéric Robert ; 9. Sébastien Durand ; 10. Mickaël Gentil ; 11. Arnaud Lamarre ; 12. Steve Gaillard ; 13. Fabien Amouyal ; 14. Rémi Pozo ; 15. Damien Rulland ; 16. Julien Tremblay ; 17. Stéphane Faivre ; 18. Richard Gaillard

Général 12’’ Pro
1. Jimmy Peyras ; 2. Mike Valade ; 3. Alexandre Barbosa ; 4. Kevin Bonnesset ; 5. Emmanuel Barthazon ; 6. Christophe Thomaso ; 7. Rémi Tirvaudey ; 8. Pierre Delaroque ; 9. Fredéric Bolley ; 10. Fabien Bosch ; 11. Nicolas Aubin ; 12 . Daniel Razoux ; 13. Jordan Mousset ; 14. Théo Bazerque ; 15. Laurent Dohr ; 16. Maxime Potdevin ; 17. Grégory Gilson

Classement final Championnat de France 10’’ Pro
1. B. Alexandre 341 pts ; 2. Morgan 273 ; 3. Cotte 193 ; 4. Odoul 182 ; 5. St. Faivre 163 ; 6. Robert 84 ; 7. R. Alexandre 72 ; 8. Teddy Gallardo 69 ; 9. Perrin 68 ; 10. Carredu 63 ; 11. Benjamin Vezier 61 ; 12. Durand 54 ; 13. Jordan Lopez 49 ; 14. Romain Geisler 36 ; 15. Pierre-Alain Carrasco 32 ; 16. Samuel Lacour 28 ; 17. S. Gaillard 27 ; 18. Lamarre 26 ; 19. Gentil 25 ; 20. Amouyal 18…

Classement final Championnat de France 12’’ Pro
1. Valade 340 pts ; 2. Barbosa 281 ; 3. Peyras 233 ; 4. Barthazon 202 ; 5. Tirvaudey 162 ; 6. Razoux 132 ; 7. Bonnesset 131 ; 8. Potdevin 107 ; 9. Thomaso 76 ; 10. Dimitry Camus 66 ; 11. Anthony Fouillet 58 ; 12. Delaroque 50 ; 13. Sébastien Faivre 48 ; 14. Franck Van Homoet 47 ; 15. Mousset 43 ; 16. Bosch 42 ; 17. Aurélien Rolland 41 ; 18. Steeven Royer 39 ; 19. Dohr 36 ; 20. Grégory Camus 29…

7ème BEACH CROSS
Berck-Plage 17.10
Général Vétérans
1. Arnaud Mordacq (1/1/1) ; 2. Yves Cools (2/2/2) ; 3. Denis Binse (3/4/3) ; 4. Luc Marelle (4/3/4) ; 5. Stéphane Guilbert (8/6/6) ; 6. Fredéric Ramon (6/7/8) ; 7. Amédée Demol (7/15/5) ; 8. Dominique Moukin (13/9/10) ; Bruno Saubion (12/16/9) ; 10. Fabien Tetu (10/11/16)…

Général Quads
1. Romain Couprie (1/1/1) ; 2. Jérôme Bricheux (3/3/3) ; 3. Jan Vlaeymans (7/2/2) ; 4. Matthieu Ternynck (4/4/4) ; 5. Auke Theuninck (9/5/5) ; 6. Pierre-Hubert Truphemus (8/7/9) ; 7. Jérémy Forestier (10/9/6) ; 8. Nikky Vaes (2/10/16) ; 9. Mickaël Vinchon (11/13/8) ; 10. Axel Dutrie (17/12/7)…

Finale A
1. Arnaud Tonus (CH-Suzuki) ; 2. Harri Kullas (SF-Yamaha) ; 3. Steve Ramon (B-Suzuki) ; 4. Ken De Dijcker (B-Honda) ; 5. Tanel Leok (EST-TM) ; 6. Stefan Everts (B-KTM) ; 7. Anthony Boissière (F-Yamaha) ; 8. Xavier Boog (F-Kawasaki) ; 9. Adrien Van Beveren (F-Yamaha) ; 10. Ton Van Grinsven (NL-KTM)…

Finale B
1. François Thorel ; 2. Thomas Jaz ; 3. Christophe Brucker ; 4. Gaëtan Colleatte ; 5. Romain Galoy ; 6. Gabin Deike ; 7. Sylvain Delplace ; 8. Olivier Depret ; 9. Damien Ceulemans ; 10. Jérôme Minet…

Général MX1
NB : la finale compte triple, ainsi par exemple Ramon, 1+ 2 + (3 x 3) 9 = 12, gagne-t-il avec 12, devant Everts 4 + 7 + (3 x 6) 18 = 29, Boissière 29 également (derrière en finale), Van Beveren 39, etc
1. Steve Ramon (2/1/3) ; 2. Stefan Everts (4/7/6) ; 3. Anthony Boissière (5/3/7) ; 4. Adrien Van Beveren (7/5/9) ; 5. Tanel Leok (23/4/5) ; 6. Ton Van Grinsven (6/9/10) ; 7. Rudy Vergriete (13/11/11) ; 8. Ricky Claus (11/14/12) ; 9. Jean-Claude Moussé (20/6/13) ; 10. Yves Deudon (15/10/15)…

Général MX2 (la finale compte triple)
1. Arnaud Tonus (1/2/1) ; 2. Harri Kullas (2/1/2) ; 3. Olivier Vandergugten (3/5/14) ; 4. Pierrick Paget (4/3/18) ; 5. Théophane Quenehen (7/7/19) ; 6. Mehdi Gembala (6/6/20) ; 7. Marc Pepers (5/4/21) ; 8. Steven Dhulst (8/8/22) ; 9. Jérôme Leturgez (9/10/25) ; 10. Simon Deparis (11/9/29)…

ANCIENNES
Classement final Championnat de France Classic après Escassefort
1. Vincent Vialars (Maico) 468 pts ; 2. Thierry Bageot (Yamaha) 389 ; 3. Jean-François Hélaine (Yamaha) 381 ; 4. Jean-Marc Valat (RVS) 332 ; 5. Serge Terras (HVA) 280 . 6. Olivier Bauduin (HVA) 278 ; 7. Philippe Villers (Maico) 207 ; 8. Olivier Charbon (HVA) 200 ; 9. Jacky Chouin (RVS) 192 ; 10. Philippe Dubaud (Honda) 163 ; 11. Patrick Georget (JBR) 158 ; 12. Franck Lelan (Maico) 140 ; 13. Alain Chambaud (Yamaha) 140 ; 14. Richard Philippe (Honda) 136 ; 15. Didier Ternisien (Maico) 130 ; 16. Bruno Piquereau (Villa) 109 ; 17. Georges Lambert (Honda) 102 ; 18. Régis Combes (HVA) 96 ; 19. Francis Stempien (HVA) 92 ; 20. Patrick Lelan (Aprilia) 88…

Par Eric "Bigrit" Breton – photos (C) David "Sandman" Morin

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password