REPORTAGE : Everts & Friends Charity Race

everts02-230710

Une semaine après le 14 juillet, c’est au tour des Belges de goûter aux joies de leur Fête Nationale et il paraît tout à fait logique que Stefan Everts ait choisi cette journée fériée pour caser la manifestation qu’il se fait un plaisir d’organiser aux côtés de l’AMC Genk dans son Limbourg natal.

Une vraie fête du motocross dont il est l’homme orchestre, tour à tour maître de cérémonie, pilote vedette et grand ordonnateur, s’agissant en fait d’une opération de charité dont le but avoué est de récolter des fonds pour les enfants malades et/ou déshérités, noble cause s’il en est. D’ailleurs, chaque année plus nombreux sont les amis du « Ten Times World Champ’ » qui répondent à l’appel comme un seul homme : ainsi, entre anciennes gloires des Grands Prix, champions d’aujourd’hui et de demain, ou bien encore top-guns du MX féminin, c’est un plateau de rêve que le héros flamand avait réuni à ses côtés lors de cette cinquième édition.

Les amis de mes amis…
Stefan Everts peut se vanter d’avoir beaucoup d’amis ! Avaient répondu présent, côté GP stars : Tortelli, de passage en Europe et convoqué pour un duel « 98 revival », la plupart des officiels KTM bien sûr de Nagl à Herlings en passant par Simpson et Goncalves (Cairoli est venu en spectateur, tout comme De Dijcker et chez KTM seul manquait Musquin, excusé), mais aussi Desalle, Leok, Boog, Priem, Roelants, Nicholls, Butron, Wouts, Triest, Vandueren et puis aussi Smets, Seel, Boonen et autres VIP tels Despres, Nijs (champion du monde de cyclo-cross, pas mauvais sur une moto) ou Loix (rallyman auto).

Ajoutez à cela certains des meilleurs éléments du WMX, Laier, Lancelot, Franke, Veenstra, De Mol, De Winter, Paull, Fransoo, Verkade, Wagemans, Peyssard… Des anciens et non des moindres avec les frères Geboers, Hudson, Karsmakers, Noyce, Schmitz, Velkeneers, Jo Martens, entre autres.

Et enfin des kids aux dents longues, Van Doninck, De Waal, Nijenhuis ou Vaessen en tête. Du lourd, très lourd et au premier rang, vedette incontestable, monsieur Everts en personne qui, c’est hallucinant, s’il est devenu un parfait GO, n’a semble-t-il rien perdu de ses qualités de pilote, ni sa vitesse, ni son attaque. Et Dieu sait que toute la journée il a donné… Quel enthousiasme !

Fête nationale et fête tout court !
Yes ! Super belle journée, malgré la pluie qui tout l’après-midi a menacé Genk et la province du Limbourg et même parfois légèrement arrosé la manifestation… Ce qui n’a pas effrayé le public venu extrêmement nombreux, de Belgique essentiellement cependant puisqu’aux alentours (Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, France) ce jour de semaine n’était pas chômé…

En ce jour de Fête Nationale belge, on était là pour s’amuser avant tout, tout en s’impliquant pour une bonne cause bien sûr. Priorité au fun avec, de midi à 17 heures, un très grand nombre de courses, toutes assez inhabituelles et même plutôt dingues, notamment une américaine (départ, un tour et deux pilotes éliminés jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un…), une « chasse aux femmes » (les stars prenant le départ avec près d’un tour de handicap sur les féminines), une manche 85 cc (des GP stars sur des minis contre quelques-uns des meilleurs 13/14 ans du moment), les Golden Heroes (superbe brochette de vétérans grand luxe sur machines d’époque) et enfin, point d’orgue de la journée, une manche réunissant tous les volontaires, empruntant le circuit à l’envers et émaillée d’un pit-stop obligatoire avec… changement de roue arrière ! Eh oui, un passage aux stands qui a permis d’assister à quelques tranches de vie d’une rare intensité, entre gag et désespoir, à voir ainsi nos héros des Grands Prix frôler parfois la crise de nerfs, perdant de longues minutes à s’évertuer à remettre en place qui une entretoise, qui une chaîne rebelle, qui un étrier de frein forcément baladeur…

Grand moment en vérité et rares ont été ceux qui s’en sont sortis avec les honneurs ! En tous cas la bonne humeur est demeurée la règle et c’est là l’important. Sur le podium, tous en redemandaient, ils reviendront. Nous aussi. Merci Stefan !

Texte / photos copyright Eric Breton

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password