Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /var/www/vhosts/vintage-magazine.fr/0/httpdocs/wp-content/plugins/wp-views/vendor/toolset/toolset-common/lib/enlimbo.forms.class.php on line 930
MX2F, pour MX de France : la chronique 100% bleu-blanc-rouge sur mx2k ! – Mx2k

MX2F, pour MX de France : la chronique 100% bleu-blanc-rouge sur mx2k !

mx2f-110610

Chaque semaine, des nouvelles fraîches et une analyse du week-end sur la scène française. Autrement dit, le point sur les championnats de France, toutes catégories, après chaque dimanche de courses…

(Chronique n°10/ 10.06)

Grand Prix de France ! La course de l’année à l’intérieur de nos frontières, absolument, rassemblant les stars des catégories MX1 & 2 mais aussi, en prime, deux délicieux suppléments : le WMX (les filles) et l’EMX 125, nouvelle série réservée aux 125 deux-temps et à des garçons n’ayant pas 18 ans au 1er janvier dernier. Précision : il s’agit d’un championnat d’Europe et non du monde comme on l’entend (déjà ? Trop vite) dire un peu partout. Bref, « the » événement, à tel point qu’en ce 6 juin, date historique ô combien, seuls les Vétérans en décousaient par ailleurs sur le territoire national, à Bonaguil en l’occurrence, dans le Lot.

Les locaux à la manœuvre
Eh oui, pas de chance, les anciens ! Eux seuls n’ont pu venir goûter à la grande fête du cross que constitue le Grand Prix de France, pour cause de championnat de France Vétérans le même jour à Bonaguil. Tandis que tous les autres pilotes de niveau national ou inter bénéficiaient d’une « permission » de Saint-Jean, les + de 40 ans avaient rendez-vous dans le Lot-&-Garonne, tout près de Fumel, pas très loin de Cahors, pour le quatrième round (sur cinq) de leur confrontation 2010. Le Sud-Ouest, donc, terre natale des deux leaders des deux catégories au programme, Didier Dorde côté Or (+ de 50 ans) et Régis Simon chez les jeunots de la classe Argent. Avant cette quatrième épreuve, le premier nommé, fort de six podiums en autant de manches et de deux victoires au passage, ne comptait qu’une dizaine de points d’avance sur un Paul Barbara toujours aussi régulier (un succès), mais avait creusé un écart de trente à cinquante unités sur un groupe de chasse emmené par Richard Romano, accompagné de Jean-Marc Lucas, Patrick Forray et Fredéric Pechaire (deux victoires, mais un gros loupé à Chateauneuf). Tout près de chez lui (Beauville, à une trentaine de kilomètres, dans le même département) et donc forcément à son aise sur une piste qu’il connaissait parfaitement, « DD » ne pouvait que se montrer sous son meilleur jour à Bonaguil, ce qu’il n’a pas manqué de faire, remportant le général du jour (2/1) bien qu’il eût dû céder en seconde manche aux assauts de Patrick Forray (1/4). Celui-ci, malgré son succès, devait pour sa part se contenter de la troisième marche du podium, derrière Jean-Marc Lucas, la constance même (3/2). Fredéric Pechaire (5/3) et Paul Barbara (4/6), moins en verve qu’à l’habitude, complétaient le top-5. Au championnat, carton plein pour Dorde, naturellement, qui a plus que doublé son capital d’avance sur Barbara, tandis que Lucas et Forray profitaient du faux-pas de Richard Romano (6/32) pour le déborder et passer aux trois et quatrième rangs au provisoire.

En catégorie Argent, Régis Simon, lui aussi régional de l’étape, plus encore que Dorde (licencié à Monflanquin, « RS » est tout simplement un voisin qui de plus, en tant que moniteur, arpente fréquemment le terrain de Bonaguil), revêtait lui aussi le costume d’homme à battre : parce qu’il jouait à domicile, d’une part, et aussi car il est incontestablement le boss de ce championnat dont il est non seulement le tenant du titre mais qu’il mène tambour battant depuis la première course à Chinon, ayant remporté quatre victoires en six manches. Mais on peut dire que, cette saison, Simon a trouvé à qui parler en la personne de Serge Vandermissen (deux succès… les deux qui manquent au leader !). Certes le Nordiste n’est pas un inconnu (troisième de ce même championnat l’an passé) mais cette année, comme s’il en avait assez de voir Simon empiler les trophées, l’Avesnois a mis le turbo et préserve le suspense. Cela dit, rien à faire contre RS ce week-end, trop à son affaire dans son Lot-&-Garonne natal (1/1) pour lâcher quoi que ce fût, VDM (2/3) ayant même laissé la seconde place à Thierry Bergé (4/2) en seconde manche. Bergé qui, grâce à un pilotage tout en finesse et une grande intelligence de course, s’avère capable de contester à un Laurent Viala un peu plus brouillon (3/4 à Bonaguil) sa troisième place au général. Mais rien n’est fait quant au podium final, dans une catégorie pas plus que dans l’autre d’ailleurs, alors qu’il ne reste plus qu’une épreuve à disputer : ce sera le 27 à Saint-Rémy, en Haute-Saône, près de Vesoul , une finale à ne pas rater !

Rendez-vous est pris, donc, en ce qui concerne les Vets, c’est dans deux semaines. OK. Ce week-end, vous avez le choix entre l’Elite à Ernée (une priorité si vous êtes dans le quart Nord-Ouest, d’autant qu’outre Boog, Boissière et autres habitués, Musquin et Pichon seront de la partie), le Cadet à Argent-sur-Sauldre (Cher), les Anciennes à Mandeure (Doubs), les Féminines à Avesnes-sur-Helpe (59, avec les kids et les vétérans de la Ligue des Flandres, dont un certain Vandermissen) et les PitBikes à Sens (89). De quoi faire, assurément, pour tous les goûts !

PLUS ! PLUS ! PLUS ! ‘Tites Nouvelles des Français

– Extra ! Extra : Read all about it ! Façon petit marchand de journaux à la criée dans les rues de Londres au début du siècle (non, moi non plus, personnellement je n’ai pas connu ça autrement que par les romans et les films : je veux bien admettre que je ne suis plus tout jeune, mais tout de même !), histoire d’essayer d’attirer votre attention, voire la retenir en revenant sur le Grand Prix de France, dimanche à Saint-Jean, « avec » les Français, au plus près de la colonie nationale. En effet, avec pas moins de dix représentants en catégorie reine, douze à l’étage inférieur, sept jeunes filles et carrément vingt-cinq Juniors ou assimilés engagés en EMX 125 (vingt qualifiés pour la course, soit… la moitié du plateau), les licenciés FFM étaient plus d’une cinquantaine (voir plus loin) à avoir fait le déplacement en Charente Maritime !
On ne le dira jamais assez : il a beau être l’un des sports les plus ingrats qui soient et ce à tous égards, physiquement, mentalement et bien sûr économiquement, crise ou pas crise, exigeantissime, le motocross poursuit son entreprise de séduction auprès des jeunes, oh non il ne lâche rien, jamais, surtout pas, il continue, persiste et signe, suscitant toujours davantage de vocations aux quatre coins du pays. Voici le genre de constat qui ne manque pas de mettre une bonne plâtrée de baume au cœur de tous les amoureux de la discipline, quel que soit leur degré d’implication, du simple amateur au champion, du moindre officiel au Président de la Fédération, c’est tout le peuple MX tricolore qui au soir d’un pareil rendez-vous est rentré chez lui le cœur serein et la mine réjouie.

Spécial GP de France
Confessions post-angériennes. Debriefing général : ce que disent quelques Frenchies après Saint-Jean…

Galanterie oblige, une jeune fille :
Manon Giroix : « Pas terrible. Pas grand chose de positif. Je tombe à chaque départ : lors du premier je suis bousculée par Chiara Fontanesi, je repars derrière tout le monde et je reviens 17. Le dimanche je décolle dans les dix, mais Maria Franke me pousse en fin de virage et, complètement à l’exter’, dans une flaque de boue la moto m’échappe, je tombe au milieu de la première montée et là on me percute dans le dos puis on me roule sur une jambe ! j’ai été emmenée à l’infirmerie : hématome au tibia, cheville gonflée, il y a mieux comme bilan… ».

Fred Bezombes, KTM-HDi, à propos de Livia Lancelot : « Dans l’ensemble on n’a pas été très veinards ce week-end ! Livia avait réussi une belle première manche le samedi, seconde derrière Laier après d’excellents chronos aux essais, elle se rapproche, reprend du rythme, c’est très bien et tout le monde était content. Mais le dimanche elle s’est un peu trop précipitée, elle a chuté trois fois et l’on sait bien que dans la boue il vaut mieux éviter de tomber… Trop de stress, sans doute, dommage ».

Des young guns de l’EMX 125, ensuite :
Jordi Tixier : « Comment pourrais-je ne pas être aux anges ? C’est génial ! La seule chose que je puisse dire, c’est : pourvu que ça continue ainsi ! Trois épreuves, trois fois le doublé, six victoires de manches… C’est super : à moi de ne rien lâcher, de toujours tout donner, ne pas faire de fautes et tenter de poursuivre sur cette lancée… ».

Arnaud Aubin : « Globalement, la vitesse est là. Aux essais, ça allait, mais en première manche, après un départ moyen, je suis tombé. Faut dire que la piste n’était pas évidente… Et je suis revenu 10. En deuxième manche, j’ai pris un meilleur départ, 5ème mais, je ne sais pas trop pourquoi, je n’avais pas le bon rythme et j’ai perdu des places. J’ai mis trois tours à trouver la bonne cadence et j’ai pu regagner quelques positions, pour finir 7. Pas génial, mais je suis tout de même satisfait : après tout c’est mon meilleur résultat en EMX pour l’instant. Car jusque-là j’avais commis beaucoup trop d’erreurs. Et puis je dois prendre de bons départs ! Je vais bosser ça et en Allemagne je dois mieux réussir mes départs, impérativement. ».

Sulivan Jaulin : « Je suis content. Il a fallu attendre la troisième épreuve pour enfin réaliser une grosse perf’, mais ça y est. J’ai montré que j’étais capable de rouler au niveau des meilleurs étrangers. En première manche j’ai bien assuré, j’aurais même peut-être pu gagner… Dans la seconde, mal parti, je suis bien revenu, jusqu’au quatrième rang. Pas mal, car c’était dur de doubler. Quant à battre Jordi, bien sûr que c’est possible, j’y crois ! Surtout en championnat d’Europe, plus qu’en Junior français : avec l’Autrichien, les deux ou trois Italiens, nous sommes quelques-uns d’un bon niveau à chercher la faille et ça va finir par passer ! ».

MX2, la catégorie qui pulse au rythme de la Marseillaise :
Yannig Kervella, coach de Marvin Musquin : « Que dire de plus ? Si moi je ne suis pas un homme heureux, il y en a qui peuvent pleurer ! Non, vraiment tout se passe bien, Marvin roule devant, il fait le bonheur du public : c’est top, point à la ligne ! ».

Gautier Paulin : « Un bon Grand Prix : je gagne la qualif le samedi et je fais le meilleur chrono en course, au 17ème tour de la seconde manche qui plus est, il y a donc du positif. J’ai buté sur un pilote qui a chuté devant moi au départ de la première manche, et puis je tombe au dernier tour, mais je retiendrai plutôt la seconde course, solide, avec ce record du tour. Je manque encore de compétition, j’ai besoin d’enchaîner les manches, mais la vitesse est là et c’est le principal ».

Fred Bezombes, KTM-HDi, sur Valentin Teillet : « Mauvais départ et trois chutes en première manche, re-chute dans la seconde mais bonne remontée jusqu’en 15ème place, avec de jolis chronos, très proches de ceux des top-pilotes, il faut le signaler. Même si ce n’est pas ce qu’on attendait du GP de France… Mais Valentin n’est pas en confiance, toujours à la recherche d’un bon résultat depuis son retour de blessure et il faut reconnaître qu’il n’a pas beaucoup de réussite… ».

Khounsith Vongsana : « Plutôt content, en fait. Super premier départ, mais j’étais un peu tendu et j’ai commis beaucoup d’erreurs… En seconde manche j’ai chuté au deuxième tour, impossible de redémarrer la moto ! J’ai dû repartir avec trois tours de retard… Enfin, dans l’ensemble j’ai plutôt bien roulé, pour mes débuts dans le team Silver Action. J’ai quasiment découvert la machine sur place, c’était celle de Schiffer, avec ses réglages. Alors j’ai dû peaufiner côté suspensions, mais rien de fondamental, j’ai tout de suite trouvé mes marques… ».

Charles Lefrançois : « J’ai vécu une drôle de semaine, n’ayant obtenu le feu vert pour le Grand Prix qu’à la veille des essais ! Et, on le sait, je n’ai pas beaucoup couru ces derniers temps, je me suis même aligné sur une épreuve de National pour tenter de préserver le feeling « compète » que j’ai pu avoir en Elite en début de saison. Et cela dit, finalement, pour mon premier GP je suis passé vraiment tout près de mon premier point, puisque j’ai terminé la première manche à la… 21ème place. En seconde manche j’étais très (trop ?) bien parti : j’ai rapidement chuté et rétrogradé au-delà de la 25ème position, pour finalement me classer 22. 21 en qualif, 21 puis 22 en course, c’était semble-t-il ma « vraie » place à Saint-Jean : sur quarante partants, c’est un résultat juste au-dessous de la moyenne, et finalement plutôt honorable, pour un débutant issu du National et de la Ligue de Bretagne, non ? En tous cas, une chose est sûre, je suis prêt à renouveler l’expérience dès que j’en aurai l’occasion ! ».

Et, pour finir en beauté, des braves de la cylindrée reine :
Anthony Boissière : « Je suis plutôt content de moi. De ma deuxième manche, surtout. Doubler Cairoli, ce n’est pas rien, même s’il m’a repassé par la suite. Bagarrer avec les meilleurs pilotes de MX1, c’est forcément une grande satisfaction. Je sens que j’ai progressé ces dernières semaines et en plus je sais pourquoi : ce sont les efforts qui paient et ça, vraiment ça fait plaisir ! Tout ce boulot que j’ai pu faire à l’entraînement, j’en ressens les effets en termes de progrès au niveau physique et mental, mais aussi en ce qui concerne l’évolution de la machine, car je dispose aujourd’hui d’une super moto. D’ailleurs les Italiens ont l’air encore plus heureux que moi ! ».

Nicolas Aubin : « Je suis évidemment un peu déçu. 10/15, j’attendais mieux du GP de France. Mais il y a du positif, c’est indéniable. Et ça fait du bien, puisqu’en début de saison, ce n’était que du négatif ! J’ai réussi des chronos plus que corrects : c’est peut-être passé inaperçu, mais lors des premières séances d’essais, libres puis pré-qualif’, j’ai signé le meilleur chrono et ensuite le second temps. Carrément un bon point ! En course qualif, je suis un peu tassé au départ, mais je fais 10, sans trop forcer, digérant encore quelques bribes de décalage horaire du voyage aux US : c’est honorable et dirai-je suffisant, après tout. Je suis plutôt satisfait de ma première manche, de même, une bonne course, honnête, appliquée. Mais la deuxième a été plus difficile : dès la seconde montée j’accroche une botte de paille, sans vraiment m’en apercevoir, mais la moto part en sucette, retrouve l’adhérence, cabre et finit dans les barrières. J’ai rien compris ! Reparti très loin, j’ai entamé une grosse remontée, roulant plutôt pas mal d’ailleurs, qui m’a amené au quinzième rang. Bon, j’espérais autre chose, on s’en doute. Et surtout, au début de l’année je ne dis pas mais, aujourd’hui, je suis capable de faire tellement mieux… Physiquement je me sens bien et, comme je l’ai déjà dit, ça revient, c’est sûr. Mais je suis encore si loin du top, alors que, je le sens, ça devrait le faire. Ça doit le faire. Ça va le faire ! ».

Fred Bezombes (KTM-HDi) concernant Mathias Bellino : « Il a marqué ses premiers points ! Il est jeune, il a choisi la voie, difficile, du MX1, c’est un pari. Il n’avait pas trop le moral après des essais ratés, mais au soir du GP il avait retrouvé le sourire… Ça va lui faire beaucoup de bien. Hélas, il vient de se faire mal à l’entraînement (un orteil cassé ?) et risque de ne pas rouler à Ernée, ce qui serait dommage car il peut passer un cap, désormais… ».

Cédric Soubeyras : « Bien… jusqu’à le seconde manche ! Je bagarrais avec Coppins aux alentours de la 13/14ème place et je suis tombé tout seul. Ça m’a déconcentré et ensuite, en sortant trop large d’un virage, j’ai attrapé une banderole dans la roue arrière, la moto s’est complètement arrêtée ! Et pour me débarrasser de tout ce plastique vert, ça a pris un temps fou… Dommage, ça me fait deux DNF depuis le début de saison : moi qui espérais marquer à chaque manche, ça m’embête… ».

– Les Français à Saint-Jean en chiffres.
Engagés MX1 : 10 licenciés FFM sur 34
Qualif : Boog 2, Boissière 6, Pourcel 9, Aubin 10, M. Potisek 16, Soubeyras 24, Bellino 25, Demeure 27, Léonce 31, Sandouly 32
GP : Boissière 5 (7/4), Pourcel 11 (15/10), Aubin 12 (10/15), Boog 15, Soubeyras 19 (16/-), Potisek 20 (-/17), Bellino 22 (20/20), Demeure 28, Léonce 31, Sandouly 32

MX2 : 12 sur 39
Q : Paulin 1, Musquin 2, Frossard 4, Teillet11, Larrieu 12, Charlier 13, Dagod 15, Alletru 17, Lefrançois 21, Vongsana 23, Kappel 33, Adam 34
GP : Musquin 1 (1/1), Paulin 8 (14/4), Charlier 9 (6/11), Frossard 10 (4/14), Vongsana 16 (7/-), Teillet 18 (-/15), Alletru 17 (19/16), Larrieu 20 (-/18), Lefrançois 24, Dagod 35, Adam 37, Kappel 38

WMX : 7 sur 39
Q : Lancelot 2, Giroix 11, Charroux 14, Simonet 26, Jussiaume 29, Partida 34, Peyssard 35
GP : Lancelot 6 (2/13), Charroux 12 (13/9), Giroix 20 (17/-), Simonet 24 (20/-), Jussiaume 26, Partida 36, Peyssard 37

EMX 125 : 13 sur 25 + 12 sur 26 (Total : 25 sur 51 aux qualifs)
Q A : Tixier 1, Jaulin 4, Chauveau 6, Chapelière 9, Levreau 10, Vincenot 12, Léglise 14, Egler 15, Ginesta 16, Lacan 19, André 20, Degousée 24, Stauder 25
Q B : Lafont 1, Clermont 2, Paturel 5, Mallet 6, Gaudrée 7, A. Aubin 8, Thorrée 13, Cohas 14, Joineau 17, Bizet 21, Carré 24, Ferrandis 25
20 au départ (5 NQ = Degousée, Stauder, Bizet, Carré & Joineau) sur 40
Course : Tixier 1 (1/1), Jaulin 2 (2/4), Clermont 4 (8/3), Lafont 5 (5/6), Aubin 7 (10/7), Chauveau 9 (4/15), Mallet 13 (12/16), Ferrandis 14 (-/8), Gaudrée 19 (-/13), Levreau 21 (-/14), Paturel 23 (15/-), Chapelière 26 (20/-), Cohas 30, Vincenot 31, Léglise 32, Thorrée 35, Lacan 36, Egler 37, André 38, Ginesta 39

Total Frenchies à Saint-Jean : 54 pilotes engagés, 49 au départ
Sur 152 pilotes au départ dans quatre catégories (34 + 39 + 39 + 40), 49 c’était à peu de chose près 1/3 du plateau !

RESULTATS en bref
VÉTÉRANS
Bonaguil
Général Argent
1. Régis Simon (Honda) ; 2. Serge Vandermissen (Yamaha) ; 3. Thierry Bergé (Honda) ; 4. Laurent Viala (Honda) ; 5. Philippe Roulliay (Yamaha) ; 6. Daniel Coutellier (Yamaha) ; 7. Hervé Renard (Honda) ; 8. Philippe Bartoll (Yamaha) ; 9. Patrick Debard (Kawasaki) ; 10. Rafik Kadri (Honda)…

Général Or
1. Didier Dorde (Honda) ; 2. Jean-Marc Lucas (Honda) ; 3. Patrick Forray (Honda) ; 4. Fredéric Pechaire (Yamaha) ; 5. Paul Barbara (Kawasaki) ; 6. Daniel Stervinou (Honda) ; 7. Jean-Paul Buisson (Honda) ; 8. Jean-Claude Mercier (Honda) ; 9. Charles Pruvot (Kawasaki ) ; 10. Christian Egger (Yamaha)…

Provisoire Argent après quatre épreuves
1. Simon 354 pts ; 2. Vandermissen 342 ; 3. Viala 326 ; 4. Bergé 310 ; 5. Renard 286 ; 6. Bartoll 273 ; 7. Roulliay 264 ; 8. Coutellier 259 ; 9. Kadri 234 ; 10. Franck Ledoux 223…

Provisoire Or après quatre épreuves
1. Dorde 346 pts ; 2. Barbara 322 ; 3. Lucas 300 ; 4. Forray 297 ; 5. Péchaire 286 ; 6. Buisson 272 ; 7. Richard Romano 267 ; 8. Egger 255 ; 9. Mercier 231 ; 10. Hervé Mielly 222…

Par Eric Breton

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password