La chronique d’Yves DeVlaminck : Eastie boys

gert-krestinov-161008

Non non pas ce cher Pierrick Paget, juste le descriptif d’une poignée de jeunes natifs de bourgades largement plus à l’Est que Legna. Ils sont originaires de Slovénie, de Lettonie ou de Russie et constituent une part de la nouvelle vague montante du cross Euro. Qui sont ils, quels sont leurs parcours et leurs motifs de motivation ? Explications…

Krestinov, Bobryshev, Karro, Tyletski, Gercar ou Tonkov, il résonne comme un parfum de l’Est dans les rangs des juniors. GP MX2 a Lommel, Coupe FIM MX2 (ou mondial Junior), victoire en l’individuel à la coupe de l‘Avenir, doublé au dernier ADAC catégorie « joungster », pas encore de titres honorifiques mais des étapes non négligeables dans une construction de carrière.
Dix ans après la première vague (Leok’s, Lansoo), les derniers succès des « Eastie boys » laissent présager d’une invasion slave dans les années à venir…

Les clefs de leur montée en puissance…

* Les championnats qui s’exilent
EMX2 et GP, tous passent minimum deux fois par an par les pays de l’Est. Une bonne façon pour les locaux de se jauger et de promouvoir leur sport auprès des autorités.

* Les pilotes qui s’exilent
Faire 3000 bornes pour un WE de course ne les effraient absolument pas.
Régulièrement présents en championnat d’Allemagne, d’Italie ou de Hollande, ils savent qu’il faut bouger pour compléter leur pilotage et emmagasiner de l’expérience sur toutes les surfaces…

* Les fédés qui poussent
Et ce n’est plus un secret, la France récolte en ce moment les fruits des pôles et des structures mises en place depuis 10 ans et l’Italie et la Hollande en feront de même dans quelques années. Financement, encadrement, les pays de l’Est ont compris l’importance d’investir dans les jeunes.

* Les infrastructures
Sevlievo, Samokov ou Orehova ont de quoi faire des envieux sur le vieux continent en terme de terrain et d’organisation.

* Les crampes au ventre
Pas de doutes, les mecs ont faim… Savent d’où ils viennent, ont conscience des sacrifices et ont le sens des contraintes et du travail dès leur plus jeune âge.
Beaucoup savent qu’en cas d’échec, c’est le retour au pays et la réalité du quotidien. Je doute que le CPAS local soit aussi généreux que chez nous…
Un régime auquel devraient être soumis plus souvent bon nombre de jeunes bénéficiant d’une éducation bien de chez nous…

Gert Krestinov – Estonie

Très certainement le plus connu du grand public depuis le « hold-up » de Lommel…
Champion ADAC, vice champion du monde junior, quelques piges en cadet il y’a quelques années, Krestinov n’est pas né de la dernière pluie…
Depuis, une préparation axée sur le sable et une progression constante et régulière.
Le coup d’éclat de cet été lui a permis de signer chez Silver Action sur un 450, cylindrée dont il se sert pendant l’hiver depuis déjà plusieurs saisons. Stage en Espagne avec John Van de Berk, team basé en Italie, Gert a toutes les cartes en main pour améliorer ses faiblesses, à savoir les terrains durs et techniques…

Evgeny Bobryshev – Russie

Où la preuve vivante que le proverbe « ne jamais dire jamais » a tout son sens…
Europe MX 2 en 2005, il étrenne un katé 125 du team Vangani. Bandeau de lunette en travers, équipements délavés, carters piqués, une attaque de tous les instants et un nombre de frayeurs incalculables, le Bobryshev prêtait parfois à sourire depuis le bord de piste…
Je me souviens d’une phrase du père Tarroux à l’époque qui disait, je cite, « qu’a force de le jeter dans cette merde (de sable), ça finira bien par rentrer »…

Silence radio pendant deux ans et voila t’ il pas qu’à l’Euro Nations (MXDN européen) à Gaildorf l’an dernier, surgit de nulle part un Yam 450 vierge de kit déco montée par un pilote au profil longiligne et au style atypique, équipé d’une vareuse rouge flash et d’une casque blanc.
«Bob » is back ! Et dépose respectivement Priem, Nagl, et autres Salvini. Une prestation qui lui donne accès à un guidon Yam Van Beers et d’enchaîner sur le MX2, saison d’apprentissage marquée par une succession de blessures et de perfs honorables (Bellpuig/Lierop). Gabarit impressionnant, abattage de tous les instants et capital confiance à son apogée ! Je ne serais pas le dernier surpris qu’il constitue la (ou l’une des) révélations du mondial 2009, à condition toutefois de tempérer quelque peu ses ardeurs inversement proportionnelles au froid de sa bourgade natale…

Matiss Karro – Lettonie

Un peu le même type de parcours. Pas transcendant dans ses années 85cc, il monte fin 2006 sur un CRF 250 et se qualifie d’entrée à deux reprises en MX2 ! A Lierop l’an passé, sa position dos courbé et poids sur l’avant ne laissaient pas entrevoir une grande marge de progression.
Jusqu’à cet hiver où, sa collaboration avec Avo Leok et une préparation intensive en Espagne, le remettent sur le droit chemin… Position redressée et bagage technique saut enrichi, les résultats ne se font pas attendre !
Un intérim en MX2 chez Suzuki Beursfoon (pour remplacer Terrblanche) et c’est le déclic. 9 de la première manche à Lommel avant de tomber en panne d’essence à deux tours du terme, champion du monde Junior (coupe FIM) et 9/8 à Lierop en fin d’année pour couronner le tout, autant de perf’ qui lui permettent de signer chez Suso (ex Motovision) pour l’an prochain. Reste à bosser sur le dur, une carence qu’il devrait résoudre grâce aux épreuves du championnat anglais ainsi qu’aux expériences du MX2.


Klemen Gercar – Slovénie

Gercar provient d’un horizon un peu différent. Il fut championnat d’Europe Junior MX2. Pas le EMX2, une sorte de championnat parallèle disputé exclusivement dans les pays de l’Est entre les locaux et dont on pensait que jamais un jeune talent ne sortirait un jour tant le niveau n’a franchement rien d’un championnat d’Europe…
Exil en Italie dans le team Gariboldi, quelques sorties remarquées en début de saison et une victoire surprise à l’Europe dans un cloaque de boue (Croatie). Régulièrement dans le rythme des Charlier, Larsen, Kromhof et autres Soub’ , il s’est essayé avec succès au dernier GP MX2 à Faenza. Un premier test en mondial ponctué par une 15ème place en première manche ! Baptème réussi…
Demaria dit de lui qu’avec deux patates dans son assiette il bosse pour une semaine… et même si son style sur la moto est encore à des années lumières de celui de son futur ( ?) mentor marseillais, rien ne peut ébranler son engagement sans limites. Au mondial junior cet été sur un enchaînement de doubles techniques il se démarquait par un magnifique « court et vrac, court et vrac et pour finir… court et vrac » ! Reste du taf mais avec une motivation et une volonté pareilles, il est possible de déplacer des montagnes…

Aleksandr Tonkov – Russie

Dauphin de Clermont, Herlings et Anstie en championnat d’Europe 85 l’an dernier, Tonkov a franchi le grand saut sans transition en participant directement aux épreuves de l’Europe MX2. Vingt, puis quinze avant de finir régulièrement dans le top 10, sa progression fut constante et régulière. Pas de vagues ni de comportement extravagant, Tonkov a un pilotage simple et efficace, à l’image de sa personnalité.
Auteur du doublé dimanche dernier en championnat d’Allemagne où il fait régulièrement de l’ombre à Roczen, le jeune russe sera à n’en pas douter un candidat redoutable à la course au titre EMX2 l’an prochain…

Par Yves DeVlaminck – Photos Mx2k.com / Holeshot

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password