GP preview… Qui a gagné 2 secondes cet hiver ?? (1ère partie)

tommy-searle-010408

Les courses de pré saison ne sont qu’une mise en situation, l’opportunité pour les pilotes de se jauger par rapport à la concurrence (et à eux même) ainsi que de valider les choix techniques en conditions course.

Cependant les expériences des années passées nous ont prouvé à maintes reprises que le pilote qui avait gagné deux secondes (ou plus) pendant l’hiver s’exprimerait dès la première séance du premier jour de sa première course. Cairoli avait annoncé la couleur en 2004 dès le championnat d’Italie, idem l’an passé pour Aubin à Sommières et pour Paulin à Mantova (départ en tête le samedi et deux tours devant tout le gratin mx2).

Certains affirment toujours que les pilotes en verve sur les courses de pré saison sont prêts trop tôt n’empêche qu’il est toujours préférable d’être prêt trop tôt que trop tard ou… de ne pas l’être du tout !

Après une poignée de cross inter et les championnats nationaux bien entamés, qui a réellement gagné deux secondes cet hiver !??

MX2

Searle : Pas photo, c’est l’homme en forme de cette pré saison. Chronos de folie à Mantova et manches solides toutes conditions jusqu’à présent. Boosté par Budd’s Creek, le séjour de préparation en Cali et le matos qui va bien, Tommy Gun sera un adversaire coriace pour le jockey italien…

Paulin : Mention (très) bien à Mantova. Pour un mec fatigué physiquement et à cours de moto (info ou intox ?), c’était plutôt pas mal. Alors forcément sa progression était plus prévisible que l’année précédente mais au plus un pilote élève son niveau, au plus les dixièmes sont difficiles à aller chercher… Moins à l’aise à lors des courses bataves pour sa « seconde » rentrée, dans des conditions un peu particulières il est vrai. Les chronos sont réguliers, la vitesse ne se perd pas en 3 semaines et les terrains du mondial (plus techniques) lui seront favorables… Il faudra probablement patienter un certain temps avant de le revoir à 110%.

Simpson : Un mec plus discret, pas très connu du grand public mais qui a sensiblement franchi un palier cet hiver. Déjà régulier du top 12 l’an passé avant de se blesser à Faenza, le passage sur l’orange semble lui avoir donné des ailes ! Au taquet cet hiver en Espagne sur les stages physiques, les prestations en course sont du même accabi. Deux secondes à Roelants dans son jardin (Grobbendonk), des chronos similaires à Searle du côté de Hawkstone Park et Donington et des remontées d’anthologie en championnat de Hollande. A voir dans des conditions un peu moins « siliciennes » mais une chose est sûre : chaud le Shaun…

Lupino : Dans un registre différent puisque le jeune rital se distingue (et se distinguera) essentiellement sur les pistes plus typées (Teutschenthal, Bellpuig, Faenza, St Jean,…). Lui qui s’était vu propulsé du 85cc au mondial MX2 a comblé une partie du gouffre cet hiver. Top matériel et deux bonnes locomotives à ses côtés, il a toutes les cartes en main pour franchir les échelons…

Teillet : Autre championnat mais petit clin d’œil mérité. Exilé seul dans la campine batave et survivant à l’hiver le plus arrosé de ces vingt dernières années, « tintin » a franchi un gros palier. Déjà affûté cet hiver en Espagne, il a enchaîné pôle (Grobbendonck) et bonnes perfs (championnat de Hollande). Teillet dans le sable, c’est la transposition du bagage technique France en conditions difficiles, un régal ! Son gabarit de jockey et le matériel dont il dispose devraient lui permettre de partir systématiquement dans le peloton de tête. Un atout indéniable pour la suite de sa marche en avant…

En parallèle à ces derniers, d’autres noms se dégagent. Des progressions moins flagrantes, un peu mieux physiquement, un peu mieux techniquement, un peu mieux côté matériel et un peu plus d’expérience. Tel est le cas des Frossard, Musquin et Van Horebeek pour ne citer qu’eux. Sans aucun doute une brochette de top 5 à 10 MX2…
Progression continue également pour Soub/Larrieu, le duo du junior ’07 s’est bien acclimaté au moteur à soupapes et devrait faire mal les sur épreuves de l’Euro.

Petit clin d’œil en soulignant les nationalités des pilotes mentionnés. Angleterre, Italie, France. A mon sens les trois pays de référence en Europe en matière de structures et de promotion pour les jeunes pilotes mais aussi les seuls (avec l’Allemagne) à proposer un championnat SX.
Autre fait marquant, les jeunes sortis tout droit du Junior trouvent un guidon pour aller à l’Europe et les teams débauchent les tops Euro pour accéder au mondial. Paulin a l’un des meilleur guidon du MX2 et Teillet/Larrieu sortent du junior avec un guidon (et un budget) pour gagner l’Europe. Impensable il y a 3 à 4 ans, Leuret et Tarroux ayant débarqué en mondial avec le titre Europe et … le camping car.

La multiplication des teams et l’implication de l’industrie favorise aussi (de manière indirecte) la progression des jeunes et tire le niveau vers le haut. Bien !

Photo Edmunds J. KTM Images / Texte Yves Devlaminck

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password