Deprecated: Unparenthesized `a ? b : c ? d : e` is deprecated. Use either `(a ? b : c) ? d : e` or `a ? b : (c ? d : e)` in /var/www/vhosts/vintage-magazine.fr/0/httpdocs/wp-content/plugins/wp-views/vendor/toolset/toolset-common/lib/enlimbo.forms.class.php on line 930
Valkenswaard preview by Holeshot – Mx2k

Valkenswaard preview by Holeshot

tyla-rattray-28032007

NOUVEAU sur Mx2k, retrouvez 2 fois par mois la chronique de « Holeshot ». Du Minivert aux Grand Prix en passant par les US, il tachera de passer en revue toute l’actu MX/SX du moment ; culture, analyses, preview, commentaires, anecdotes, débats de fond ou coups de gueule, rien n’échappera au « MX Globetrotter » du forum MX2k….

Avant de détailler les forces en présence, petit coup d’œil dans le rétro puisque le site de l’« Eurocircuit » était le premier à inaugurer les triples Grand prix en 2000. Depuis lors, il figure au calendrier par intermittence, Zolder ayant pris le relais en 2005 et 2006.
Globalement il a plutôt bien vieilli comparativement à la majorité des tracés bataves qui ont pris un sévère coup de vieux et sur lesquels les nombreux sauts à plat rappellent à chacun son douloureux palmarès de fractures orthopédiques…

Les résultats du passé ont prouvé qu’il n’était pas aussi typé qu’un Lommel ou qu’un Lierop. Le « ondergrond » (comprenez « texture du sol » dans l’harmonieuse langue locale) y est nettement plus ferme sur que les deux précités et une poignée de non spécialistes y a déjà brillé : victoire de manche pour le Dyno en 97, Bolley en 2000, podium pour Crockard et autre Maschio à la même époque.
Rapide et légèrement vallonné, le tracé batave a fait l’objet de duels et autres faits de course mémorables au cours de ces dernières années. En vrac, l’édition 99 ou le remake d’«Apocalypse now », la démo de Langston en 2000, la tentative surréaliste de Mark Jones au chrono le samedi de la même année, les quadruplés KT 125 (02/03), la révélation Cairoli (2004). L’apothéose reste le « side by side » Everts/Pichon en 2003, l’intérieur de la Piche dans le freinage en descente demeurant un incontournable. L’impression dégagée par MP début 2003 était phénoménale, un cocktail confiance/puissance/vitesse rarement égalé, le summum de se carrière sur le sol euro.
J’ai également en mémoire la première manche MX1 en 2004 où un grand Melotski avait ouvert des lignes hallucinantes pour déboîter ses adversaires un par un (notamment une recoupe dans le gauche après le double en montée). Manche qui a aussi révélé un certain De Dijcker sur la Honda Sarholz, un style peu académique mais des traces inédites.

La transition est toute trouvée puisqu’à l’heure d’aujourd’hui, c’est l’un des plus gros potentiel du MX1. Autant la plupart des animateurs du mondial sont de bons gros Diesel, autant lui c’est une 205 Rallye à double carbu (comprenez par la qu’il est intouchable sur un partiel mais qu’il manque de jus en fin de manche). Sa position et son style se sont affinés au fil des saisons, il exploite désormais sa grande taille et ses jambes lui permettent de bosser sur des amplitudes largement supérieures à la normale, un peu façon Pastrana ou DV version 2000 (la mobilité et le style en moins). Il n’en demeure pas moins la preuve vivante qu’une moto se conduit avec les jambes…
Pour continuer le tour d’horizon des favoris, Coppins fait partie des incontournables, sans s’affoler sur les course de pré saison il dégage une impression de sérénité et de maturité qui font de lui le favori logique. Gare aussi à Strijbos, candidat au podium si son arthroscopie subie la semaine dernière ne lui pose pas de soucis. Sans oublier Dereuver, Phillipaerts, Ramon et Barragan. Autant la catégorie MX1 a perdu un peu de son intérêt ces dernières saisons avec la domination Everts, autant la, on risque pas de s’ennuyer : il y a sur le papier une dizaine de pilotes capables d’aller chercher une victoire de manche.
Rayon MX2, on prend les mêmes et on recommence. C’est pas un scoop d’affirmer que ça va se jouer entre Pourcel, Rattray et Cairoli mais attention toutefois à ne pas s’emballer trop vite puisque ça fait une paire d’années que le vainqueur du premier Grand prix n’est pas champion du monde.
Pour avoir vu Christophe à Mons dimanche dernier, je pense qu’il va rapidement retrouver son meilleur niveau et mettre à profit son expérience US. Première victoire de manche en sol hibérique !?
Derrière les trois favoris, la surprise pourrait venir d’Eggens, largement dans le coup à Hawkstone Park/Gemert et déjà lauréat sur le tracé hollandais en 2001. Ca fait trois ans qu’il prétend mettre un terme à sa carrière et on le voit toujours affûté en début de saison. Il s’occupe de jeunes et a toujours continué de rouler, tout du moins à l’entraînement. C’est le pilote de sable par excellence, il doit y avoir plus d’heures à lui tout seul que la moitié du pack MX2 réuni; la biodynamique parfaite, assis tip top au bon moment dans les ornières, la grosse allonge sur les sauts à plat, les trajectoires ouvertes au maximum,… un modèle du genre.
Coté pack, on attendra plutôt Bellpuig pour la confirmation de Monni, impressionnant en championnat d’Italie. Schiffer peut faire quelque chose aussi, à condition qu’il reste sur ses roues. Enfin, gardez un œil sur les Searle, Church et Simpson, le trio britannique étant bien rodé dans le sable.
Côté français, ça serait sympa qu’Aubin roule à son vrai niveau (on attendra la aussi Bellpuig pour tirer une première conclusion objective). Enfin Frossard semble avoir toutes les cartes en mains pour disputer à Van Horebeek et Verbruggen le titre de meilleur rookie.

Coté pratique, je vous suggère tout particulièrement la « repêche » MX2 le samedi en fin de journée. Souvent les mêmes en 2006 (Kohut, Terreblanche, Wing, Tarroux, Simpson, Boog, Aranda,… en ’06), les jeunes loups y vendent chèrement leur peau sur un terrain laissé miné par la qualif’ MX1. Affolement de rupteur, coups de raquette de folie, par l’avant en pagaille et le pire dans tout ça c’est qu’ils le font pour zéro (mais c’est encore un autre débat…) !

Pti’ coup de gueule quand même,
Circuit encore raccourci (c’était déjà le cas lors des éditions précédentes), départ déplacé, premier virage à 180° (stricke ?…), sens de rotation inversé et greffe de chicanes, on attendra samedi soir pour tirer des conclusions sur les aménagements du terrain mais y’a de quoi se poser des questions… Enfin, un dernier petit mot sur la starting list sur laquelle figurent des noms pour le moins inhabituels ; E.Larsen et Sturm qui roulaient à 18 secondes de Cairoli à Mantova, Remes qui n’a jamais rien fait, Lupino qui sort du 80, Greedy, Dagod et Dottori qui n’ont quand même pas prouvé grand chose… A coté de ca des Dougan, Salaets, Norlen, Renet et d’autres restent sur la touche, sportivement très très moyen quand même…

J-2…

Texte © Yves De Vlaminck – Photo © Edmunds J.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password