Who’s next?

depart-050707

Paulin, Van Horebeek, Petrov, Roczen, Herlings, Redondi, Clermont, Anstie,… , tous ces noms ne vous disent peut être rien ou pas grand-chose mais il va falloir vous y faire. Il souffle comme un vent frais sur le monde du cross Euro et certains d’entre eux seront probablement à l’affiche d’ici quelques années. Qui sont ils, d’où viennent ils et quels sont leurs atouts majeurs ? Petit tour d’horizon des futures forces en présence sous forme de starting list fictive du MXON 2014…

Outre les USA qui aligneront le redoutable trio Izzi, Canard et Cianciarulo, ci-dessous la liste des nations européennes participant à la compétition

 Grande Bretagne

Max Anstie (photo de gauche) : Fils de Mervyn, ex top des GP 500 dans les années ’90, Max est probablement la référence actuelle dans la catégorie 85cc. Toujours bien secondé par son père, il n’hésite pas à se déplacer afin de se préparer au mieux dans toutes les conditions. SX en Angleterre et en France, sable en Hollande (championnat national), Italie pour la vitesse et 2 trips par an aux US pour choper le rythme des meilleurs ricains.
A Sevlievo, lors de l’ouverture du championnat d’Europe, ses chronos l’auraient placé à 7 secondes de la pole MX1 disputée 15 jours plus tard sur le même terrain et dans les même conditions (à relativiser quand même, une piste n’étant jamais 2 fois tout à fait identique…).

Lewis Gregory : Issu de la même génération que Tommy Searle, Lewis n’a jamais réussi à prendre l’aspiration de son collègue britannique. Apres quelques piges en mondial MX2 (2005), il revient en championnat d’Europe par intermittence. Outre quelques bonnes perf’ en début de saison, il se fait surtout remarquer par son irrégularité. Attention quand même car les années passent et le train n’attend pas…

Steven Clarke : Champion du monde Junior FIM en 85cc en 2005, Clarke préfère se préparer chez lui en Angleterre sans passer par la case Europe. Technique, SX et conditions difficiles, l’école anglaise a déjà fait ses preuves ; Searle a réussi le pari, pourquoi pas lui…

Réserve : Ben Watson : Lui aussi fils d’un ex pilote de GP, Ben est la référence euro en matière de 65cc. Il lui reste une grosse poignée de paliers à franchir à commencer par le 85cc. The way is (very) long again…
Scott Elderfield aurait pu lui aussi prétendre à la sélection sans une vilaine blessure contractée l’an dernier. L’un des plus gros bagages techniques saut du 85cc…


Issu de la même génération que Tommy Searle, Lewis Gregory n’a jamais réussi à prendre l’aspiration de son collègue britannique.

 Belgique

Jérémy Van Horebeek (#89) : France, Allemagne, Jérémy a lui aussi parcouru un paquet de kilomètres pendant toutes ses années 85cc. Licencié en Picardie, il a participé à quelques cadets en 2004. Depuis lors, sa progression est fulgurante ; un top 5 de manche à Asti 2005 (quelques mois à peine après son transfuge du 80) laisse entrevoir de grosses ambitions. S’en suit une évolution régulière et sans faille, 21 de l’Europe la même année puis 5ème l’an dernier, il a parfaitement franchi le palier GP MX2 avec un top 10 et un top 5 à mi saison. Talent, entourage, matériel doublé d’une maturité bien affirmée, « The Jerre » a toutes les cartes en main pour concrétiser sa marge de progression…

Joel Roelants (#3) : Un peu le mystère de ce début de saison… Ultra favori de l’Euro MX2, Joel est largement en dessous de ce que l’on attendait de lui. Une blessure en SX mi novembre ainsi qu’un changement radical de cylindrée n’y sont probablement pas pour rien. Spécialiste des textures sablonneuses, ses victoires à Castelnau et à Reutlingen l’an dernier (sur les deux terrains les plus « bétons » du calendar) laissaient supposer une bonne adaptation sur le dur. Sa force de caractère comblera t elle son manque de technique sur les virages à plats sur l’angle ? Réponse d’ici quelques mois. Personnellement, je l’ai vu faire de telles choses sur une moto que j’y crois…

Brent Van Doninck : ADAC, championnat de Hollande et SX au programme du jeune Brent (12 ans) qui avoue déjà des affinités pour les textures sablonneuses. A voir à l’Europe l’an prochain…

Réserve : Damon Graulus (#171) : Lui aussi n’hésite pas à se déplacer… connaissant la France de haut en bas et de droite à gauche pour y avoir fait toutes ses classes (Minivert), Damon s’attaquera au cadet dès l’an prochain. Son bagage technique, sa fluidité et sa discrétion ne sont pas sans rappeler un certain Steve Ramon…

 France

Gautier Paulin : Encore en 85 fin 2005 et dans le pack junior l’an dernier, Gautier a franchi un palier énorme cet hiver et continue sur sa lancée… Doué, « instinctif » et audacieux, son pilotage transpire la technique, un véritable régal pour les yeux !
Vitesse en conditions difficiles, faculté d’adaptation, à l’aise sur toutes les textures et bénéficiant d’un entourage et d’un matériel cinq étoiles, Gautier Paulin est LA grosse révélation de ce début de saison. Avec un hiver supplémentaire (au prog’ SX et championnat d’Italie, le tout coordonné par Jacky Vimond), il y a fort à parier qu’il franchisse le cap du MX2 avec succès…

Marvin Musquin : Tout comme Gautier, Marvin a des facilités sur la moto, ça crève les yeux ! Mais contrairement à son prédécesseur, son potentiel est encore relativement « brut » et mériterait d’être dégrossi. Finesse, expérience, maturité et créativité sont peut-être les clefs qui lui manquent pour laisser exprimer pleinement sa progression…

Pour le 3ème larron je ne me prononcerai pas tellement il y’a du monde au balcon…
Vongsana a convaincu par sa combativité (Hollande), sa gestion (Espagne) et son bagage SX mais sa marge de progression n’est peut pas aussi importante que les précités, Alletru aurait pu y figurer sans ses vilaines blessures, Larrieu est probablement le mieux placé avec des chronos tonitruants à l’élite et une première qualif en GP (l’un des favoris de l’Euro 08), Clermont ne m’a pas séduit outre mesure (à voir dans d’autres circonstances) et Ferrandis n’a pas franchi de gros palier cet hiver (on l’attendait un peu mieux au cadet). A regretter aussi de ne pas voir Soub’ et Tixier plus régulièrement sur les épreuves de l’Euro.
Bref, le futur sélectionneur de l’équipe de France n’a pas fini de s’arracher les cheveux quant à la composition du tiercé tricolore…

 Italie

Deny Phillipaerts (portrait) : Frère de qui vous savez, le cadet du clan Phillipaerts poursuit sa progression sans faire de remous. A l’aise sur toutes les textures, le jeune italien bénéficie des infrastructures et de l’encadrement mis à disposition par la FMI. Quatrième du championnat l’an dernier, la logique hiérarchique voudrait qu’il figure au plus haut rang cette saison. Lui manquent encore un peu de vitesse au chrono et le petit brin de folie au goût de certains. S’ il fait preuve de la même force de caractère que son frère ainé, nul doute qu’il sera un gros client dans les années à venir.

Alessandro Lupino : Outre une qualif façon lotterie à Bellpuig et quelques bons chronos en championnat d’Italie, la nouvelle recrue du team Decarli a eu peu d’occasions de dévoiler son potentiel. Blessé depuis le Portugal, le gouffre qui sépare l’Euro 85 du mondial MX2 a eu raison du jeune italien. A revoir la saison prochaine…

Difficile aussi de dégoter le dernier lascar. Redondi, Fiorgentili, Manzoni, Cervellin, DeBortoli, Martini, Turchet, Madii,… la fédé ritale déploie les gros moyens mais aucun ne semble réellement sortir du lot. A voir puisque Cairoli himself n’a jamais été une terreur chez les kids avant d’exploser à l’hiver 2003/2004

 Allemagne

Ken Roczen : Alors la y’a un peu mystère… Roczen c’est la mini star du cross euro à 13 ans tout juste; gros contrats (Suz et Fox Europe), médiatisation, gueule d’ange, fan club, déscolarisation et interviews stéréotypées,… Sans remettre son talent en question, on peut quand même se poser des questions sur certains choix (pas de transition par le 125, débarquement à Mantova au milieu des top MX2, etc…). Traversant régulièrement l’Atlantique, il affirme déjà vouloir s’y installer le plus rapidement possible. A voir…

Dennis Baudrexl : Troisième de l’Euro 85 en 2006, Baudrexl est toujours un peu dans l’ombre de Roczen. Récemment passé en 125, à revoir sur l’Euro 2008…

 Hollande

Jeffrey Herlings (#84) : Fils de Peter, mid pack des Grand Prix 500 début des années 90, Jeffrey est annoncé comme LA relève du cross batave. Actuel leader de l’Euro 85cc, le jeune pilote Suzuki maîtrise déjà tous les paramètres de la technique moderne avec un penchant et des facilités pour les pistes sablonneuses défoncées. Lui aussi dispose du bon cocktail pour aller très loin…

Cyriel Kromhof : Autant Herlings fait preuve d’un bon bagage technique et de qualités sur toutes les surfaces, autant Kromhof est « étiqueté » sable. Explosion d’appuis et grosse vitesse dans les trous, il compense son manque de technique par une générosité accrue sur la poignée droite. A voir très probablement à Lierop au mois de septembre prochain…

Les autres nations…

 Espagne : Francisco Millan / Jose Butron : les poulains d’Harry Everts parrainés par la RFME se font quelque peu attendre. Bien jusqu’en 85cc, leur progression est, depuis 2 ans, un peu chaotique…

 Suède : Johan Carlsson : prometteur en 2005 avec une qualif à Teutschenthal en MX2 à 15 ans tout juste, le jeune suédois accumule depuis lors blessures et contre performances. Dommage car son pilotage généreux est un régal…

 Bulgarie : Petar Petrov (#152) : il est le fruit du travail et des investissement générés par la fédé bulgare. Déscolarisé, résidant en Belgique et actuel 5ème de l’Euro 85cc, Petrov fait preuve d’un bon abatage sans pour autant dévoiler de petit « truc » en plus…

 Russie : Alexander Tonkov : Un peu le même schéma que son collègue bulgare si ce n’est qu’il réside en Allemagne et y dispute le championnat national. 14ème l’an dernier, il poursuit sa progression et pointe actuellement au 4ème rang de l’euro 85cc.

Enfin, last but not least, toujours garder en mémoire le proverbe: “ne jamais dire jamais”…
Qui aurait misé sur Cairoli à l’époque du 85cc, qui aurait pronostiqué sur DeDycker et qui voyait Rouis champion de France SX il y a quelques années à peine…

Rien ne dit qu’un kid de milieu de classement ne puisse pas exploser du jour au lendemain et réciproquement, que certaines terreurs actuelles du 85 ne soient reléguées aux rangs des oubliés.

Passage aux cylindrées supérieures, entourage, adolescence, blessures, budgets,… nombreux sont les obstacles qui attendent tous ces kids…

Texte (C) Yves De Vlaminck – Photos copyright G2 / Holeshot / Mx2k.com

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password