Interview Sébastien Pourcel

sebastien-pourcel-290606

Vainqueur des quatre dernières épreuves du Championnat de France, dans le « top cinq » de cinq des six dernières manches du Championnat du Monde, Sébastien Pourcel ne cesse de monter en puissance au fil des semaines et s’affirme désormais comme l’un des hommes à suivre chaque week-end. Alors que le mondial bascule ce week-end en Suède dans sa seconde moitié, nous avons fait le point avec Seb qui occupe la neuvième place du Mondial.

Après un début de saison difficile te voilà de retour aux avant postes en mondial !
Au Japon j’étais déçu parce que je ne roulais pas si mal que çà, mais après vingt minutes de course je fatiguais beaucoup trop pour pouvoir tenir. En Bulgarie j’ai fait deux bonnes manches et cela m’a remotivé, sur les trois derniers GP disputés je fais cinq fois dans le top cinq et ce n’est pas mal même si je ne peux me satisfaire de ces résultats puisque mon objectif est de gagner. Disons que par rapport à mon mauvais début de saison c’est assez satisfaisant, j’espère que cela va me permettre de rentrer dans le top cinq mondial d’ici la fin de saison.

Tes soucis mécaniques t’avaient fait perdre cette confiance indispensable ?
Il est clair que quand tu casses alors que tu es bien placé, comme ce fut le cas au Portugal ou en Allemagne tu n’as plus la sérénité nécessaire à faire de bons résultats. L’autre problème est que ces casses étant survenues à chaque fois en début de course, je ne roulais plus pendant trente cinq minutes au niveau GP, et on perds le bon rythme quand la moto te permet de faire une manche entière. Bon, aujourd’hui j’ai retrouvé mon rythme, je retrouve une bonne vitesse de pointe, j’ai vu en course que je pouvais rivaliser avec les meilleurs et cela est de bon augure pour la seconde partie du mondial. Il me reste à réussir de super départs !

Tes problèmes sont survenus au moment ou Christophe « claquait » de super résultats, ce doit être encore plus dur à vivre ?
Non, cela ne change rien. C’est un rival comme Cairoli ou Rattray, en fait je dirais même que quand mon frère gagne cela décuple ma motivation du fait que je m’entraîne avec lui dans la semaine. Je sais que je suis capable certaines fois de rouler plus vite que lui, il me reste maintenant à l’appliquer en GP.

Comment as-tu vécu ce premier podium de manche en Italie ? Comme une étape ?
J’étais content, mais pas spécialement ému. Troisième je l’ai déjà fait par le passé, donc il n’y a rien d’exceptionnel à cela, ma satisfaction provenait surtout du fait que cela concrétise mon retour en forme. Cela fait plaisir bien sûr, mais c’est la première place que je vise, pas la troisième ni même la seconde.

Tu la sens accessible rapidement cette victoire de manche ?
Oui, il faut commencer par une bonne qualification car depuis quelques GP ce n’est pas terrible. C’est la course, a moi de travailler pour mieux passer cette étape et me retrouver bien placé sur la grille de départ.

On commence à parler un peu de 2007 dans le paddock, te verra-t-on en catégorie MX1 ?
Pour l’instant il faut attendre, mon but immédiat est de rouler à mon niveau et de gagner des courses. Je ne suis pas vraiment pressé de savoir ce que je ferais en 2007, je veux d’abord prouver ce que je suis capable de faire.

Info copyright MediaCross / Team GPKR – Photo © Mx2k.com

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password