MXGP du Qatar, Jonass et Cairoli font triompher KTM

cairoli_2017

Une ouverture en fanfare 

Quel grand-prix les amis ! Si l’on se doutait que cette ouverture de saison allait être sympathique, on était bien en deçà du spectacle offert par les troupes du Mondial sur le circuit de Losail. Un circuit sans difficulté particulière où il n’était pas aisé de faire la différence ce qui nous a offert quatre manches de toute beauté. Paul Jonass et Antonio Cairoli remportent le GP, mais sur deux modes différents, à l’arrache pour le Letton, avec une facilité bluffante pour le Sicilien.

 

MX2 : Jonass contient Paturel

 

Ça y est, la guerre est lancée ! On se doutait que Paul Jonass et Benoit Paturel seraient amenés à croiser le fer cette saison, mais là, les deux hommes ne se sont pas lâchés d’une semelle de toute la soirée. Le Letton a profité de deux départs en tête pour s’extirper en tête à chaque fois, mais ce n’est pas pour autant qu’il eut deux manches tranquilles : en première, il a dû faire face à la pression de Julien Lieber qui partira bêtement à la faute en perdant l’avant dans un appui, puis de Benoit, revenu du top 5 pour finir dans l’aspi du pilote KTM. Et dans le second débat, ce fut pire encore pour nos nerfs. Les officiels KT et Yam sont partis premier et deuxième et ont signé les 35 minutes de course roues dans roues. A une quinzaine de mètres l’un de l’autre en moyenne. Las, pour le français, jamais il ne put trouver l’ouverture. Même dans le dernier tour où, après une petite erreur, il a tout donné.

Julien Lieber finit là encore à la troisième place devant un étonnant Danois, Kjer Olsen, 4e du GP.

A noter le premier GP difficile de Stephen Rubini qui n’a pu scorer mieux qu’une 22e et une 28e place..

 

MXGP : Cairoli impressionnant.

Quelle première manche. Hormis Cairoli qui a connu une course tranquille en tête, en oubliant le reste du pack avec une facilité déconcertante qui ne fut pas sans rappeler ses grandes années, derrière ce fut une foire d’empoigne de folie entre les gros bras du cross mondial. On savait les troupes du MXGP homogène, mais à ce point ! Il fallait de gros nerfs pour ne pas craquer, ce qui arriva par deux fois à Romain Febvre qui commit deux erreurs et finit 11e. Autre malheureux, Bobryshev qui après avoir tenu la seconde place pendant 30 minutes, céda devant la pression de Desalle, étonnant de constance et Gajser, un poil sur la réserve en raison d’une crève.

La seconde manche fut la confirmation de l’incroyable santé d’Antonio Cairoli qui, après avoir marqué à la culotte Tim Gajser pendant toute la manche, mit un coup de rein dans l’avant dernier tour pour le passer et filer vers un premier succès imparable. Romain Febvre complète le podium, en ayant résisté à la pression de Desalle, mais sans avoir pu tenir le rythme des hommes de tête puisqu’il finit à 25 secondes de l’Italien. Solide GP pour Gautier Paulin, sixième du GP avec un beau 6/5 et Jordi Tixier qui signe une entrée en matière encourageante avec deux 9e places. A noter qu’Herlings, après avoir fait illusion en début de première manche, n’a pu que limiter les dégâts avec une 18e et une 11e place.

0 Comments

Leave a Comment

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password